NOUVELLES
01/02/2020 15:47 EST | Actualisé 03/02/2020 14:53 EST

Des paléontologues découvrent des fossiles de requins au Kentucky

Ces fossiles révéleraient une partie de la tête d’un requin ayant vécu il y a environ 330 millions d’années.

Des paléontologues affirment avoir découvert de rares fossiles de requins lors de recherches menées au Parc national Mammoth Cave dans l’État américain du Kentucky.

Les fossiles montrent une partie de tête de requin ainsi que des nageoires dorsales.

D’après ce que rapporte The Courier-Journal, un média de la région de Louisville, le projet de recherche sur les fossiles de requins a été lancé quand des experts engagés pour cartographier la caverne en ont repéré et les ont photographiés. Ces images ont trouvé leur chemin jusqu’aux yeux de John-Paul Hodnett, un paléontologue coordonnateur de programme au Dinosaur Park dans le Maryland.

«Je n’étais pas vraiment certain de ce que je verrais dans la caverne lors de ma première visite en novembre, a-t-il raconté. Lorsque l’on a retrouvé le spécimen que l’on cherchait, j’ai été stupéfait!»

Ces fossiles révéleraient une partie de la tête d’un requin ayant vécu il y a environ 330 millions d’années. On peut y observer la forme d’une mâchoire inférieure, du cartilage du crâne et plusieurs dents d’une espèce nommée «Saivodus striatus», d’après M. Hodnett. Cette espèce remonte à la période géologique carbonifère de l’ère paléozoïque, soit entre 350 et 300 millions d’années avant aujourd’hui.

Si les fossiles de dents de requins comptent parmi les plus courants sur la planète, ceux montrant des squelettes de ces grands poissons demeurent très rares. Comme l’explique M. Hodnett, ils sont faits de cartilage et cette matière ne résiste habituellement pas à la fossilisation.

Le scientifique souligne que les empreintes de dents sont très nettes, bien détaillées et pratiquement intactes. D’autres empreintes de dents et d’ailerons appartenant à d’autres espèces de requins seraient aussi visibles sur le plafond et les murs de la caverne.

«On ne fait que commencer, ajoute le paléontologue, mais déjà le site de Mammoth Cave détient tout un riche inventaire de fossiles de requins.»

L’équipe de M. Hodnett prévoit dévoiler un rapport préliminaire de son projet en octobre au congrès de la Société de paléontologie des vertébrés qui doit avoir lieu à Cincinnati.