NOUVELLES
14/01/2020 15:23 EST

De l'or 18 carats ultra léger créé à base de plastique

Des scientifiques ont créé une pépite d'or de 18 carats à partir de matière plastique.

aerogondo via Getty Images
Le directeur de recherche souligne que, si l’or plastique sera particulièrement demandé pour la fabrication de montres et de bijoux, il conviendra également à la catalyse chimique, à la conception de produits électroniques ou au blindage anti-radiations.

Des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont créé une pépite d’or ultra légère de 18 carats, en utilisant une matrice de plastique à la place d’éléments en alliage métallique.

Dans un article publié le 10 janvier dans la revue Advanced Functional Materials, les scientifiques ont expliqué qu’ils ont utilisé des fibres de protéines et un latex de polymère pour former une matrice dans laquelle ils ont intégré de minces disques de nanocristaux d’or. Ils ont d’abord ajouté les ingrédients à l’eau et ont créé une dispersion. Puis, après avoir ajouté du sel pour transformer la dispersion en une sorte de gel, ils ont remplacé l’eau qu’elle contenait par de l’alcool. 

Après plusieurs autres étapes très techniques impliquant entre autres des pressions élevées et une exposition à une atmosphère de CO2, les scientifiques ont obtenu le résultat visible dans la vidéo ci-dessous. 

Alors que le mélange habituel est généralement composé de trois quarts d’or et d’un quart de cuivre avec une densité d’environ 15 g/cm3, cette pépite créée par Leonie van’t Hag est composée d’un nouvel or léger d’une densité de seulement 1.7 g/cm3 .

Ce sont les amateurs de montres en or et de bijoux précieux qui devront remercier l’équipe du professeur Raffaele Mezzenga, directeur du laboratoire où travaille la doctoresse en ingénierie chimique. Les objets de leur désir pourront un jour devenir beaucoup plus légers, mais sans perdre de leur éclat. En effet, personne ne veut porter une montre lourde à son poignet, même si celle-ci est en or véritable. 

Mais ce n’est pas tout. Le directeur de recherche souligne que, si l’or plastique sera particulièrement demandé pour la fabrication de montres et de bijoux, il conviendra également à la catalyse chimique, à la conception de produits électroniques ou au blindage antiradiation. Les chercheurs ont d’ailleurs déjà déposé des brevets tant pour le procédé que pour le matériau.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI: À Khartoum, le souk de l’or reprend ses couleurs après la grève