Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'Ontario attend le Québec pour mettre fin au changement d'heure

Pour que le projet se concrétise, l'État de New York devra aussi être de la partie.

L’Ontario a adopté mercredi un projet de loi pour mettre fin au changement d’heure et garder l’heure d’été toute l’année. Mais la province ne fera le saut que si le Québec et l’État de New York font de même.

Un projet de loi présenté par le politicien conservateur Jeremy Roberts a été adopté mercredi à l’Assemblée législative.

Le procureur général aura le pouvoir discrétionnaire de promulguer la loi si les deux autres gouvernements font une démarche similaire.

Legault «ouvert»

Questionné sur ce dossier le mois dernier, avant que l’Ontario n’adopte le projet de loi, le premier ministre François Legault n’avait pas rejeté l’idée d’emblée.

«Nous sommes ouverts à regarder ça», avait-il simplement affirmé. Québec maintenait la même ligne jeudi, ajoutant cette fois que «si nous devions aller de l’avant, il faudrait que ce soit une action concertée avec d’autres États voisins du Québec».

Dans l’État de New York, en tous cas, l’idée fait son chemin. Le sénateur républicain Joseph Griffo a déposé un projet de loi pour que l’État adopte l’heure d’été toute l’année.

«Le passage à l’heure d’été en permanence n’est pas permis en vertu de la loi fédérale et devrait être autorisé par le Congrès», a toutefois précisé le bureau du sénateur par voie de communiqué. Treize États américains ont néanmoins déjà adopté des législations en ce sens. Divers projets de loi qui autoriseraient les États à effectuer le changement sont considérés par le Sénat américain et la Chambre des représentants.

Le sénateur Griffo souhaite toutefois que le changement s’opère conjointement dans les autres États du Nord-Est des États-Unis, compte tenu de leurs «intérêts similaires».

Au cours du débat sur le projet de loi ontarien, M. Roberts a cité des études indiquant des effets négatifs sur la santé et une perte de productivité liés au changement d’heure.

Certaines régions canadiennes ont déjà pris des mesures pour mettre fin au changement d’heure, notamment le Yukon et des parties de la Saskatchewan et du Nunavut.

Avec La Presse canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.