POLITIQUE
24/02/2020 20:30 EST

Le NPD dépose son projet de loi sur l'assurance-médicaments

Le parti, qui promettait de déposer ce projet de loi depuis un certain temps, affirme que sa proposition est fondée sur les principes de la Loi canadienne sur la santé.

THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick
Jagmeet Singh, chef du NPD (photo d'archives)

OTTAWA — Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a déposé lundi un projet de loi visant à mettre sur pied un régime universel d’assurance-médicaments au Canada.

Le parti, qui promettait de déposer ce projet de loi depuis un certain temps, affirme que sa proposition est fondée sur les principes de la Loi canadienne sur la santé.

Le projet de loi ne précise pas d’entente particulière pour le financement des gouvernements provinciaux et territoriaux qui devraient administrer le régime d’assurance-médicaments, mais donne plutôt au gouvernement fédéral le pouvoir de négocier avec eux.

Il énonce les conditions que les provinces et les territoires devraient remplir pour recevoir un financement, notamment en rendant la couverture des médicaments largement accessible.

M. Singh a soutenu que le projet de loi entraînerait d’importantes économies sur les coûts des soins de santé, puisque les Canadiens pourraient se procurer plus facilement les médicaments dont ils ont besoin pour rester en bonne santé, et que le programme permettrait de contrer le coût croissant des médicaments.

Selon le chef du NPD, une agence nationale ayant le pouvoir de négocier les prix permettrait de les maintenir à des niveaux plus bas.

Le gouvernement libéral a également promis un plan d’assurance-médicaments lors des dernières élections, et le premier ministre Justin Trudeau a inclus l’initiative dans la lettre de mandat à la ministre de la Santé Patty Hajdu, en décembre. 

M. Singh a accusé les libéraux d’avoir traîné de la patte dans le projet d’assurance-médicaments et les a encouragés à appuyer son projet de loi pour y arriver d’ici 2022.

«Il est franchement difficile de comprendre pourquoi nous ne l’avons pas fait jusqu’à présent», a affirmé M. Singh.

Lors de la période des questions, la ministre de la Santé a été appelée à dire si le gouvernement libéral avait l’intention d’appuyer le projet de loi du NPD.

«Je suis très heureuse de faire partie d’un gouvernement qui s’est engagé à faire en sorte que les gens n’aient pas à choisir entre les médicaments et la nourriture», a déclaré Mme Hajdu en guise de réponse.

«Nous avons pris des mesures importantes pour atteindre cet objectif. Nous continuerons de travailler avec tous les Canadiens, ainsi que les provinces et les territoires, pour veiller à ce que les gens aient accès aux médicaments dont ils ont besoin.»

M. Singh a déclaré qu’un engagement tangible envers l’assurance-médicaments et un financement approprié seront des priorités du NPD lorsque le parti décidera d’appuyer ou non le prochain budget des libéraux.

À VOIR AUSSI: AVC: encore trop peu de Québécois connaissent les signes