NOUVELLES
03/05/2020 15:47 EDT

La nouvelle porte-parole de Trump commence mal en promettant qu'elle «ne mentira pas»

Kayleigh McEnany a commencé par donner sa parole...avant d'évoquer le sort de Brett Kavanaugh.

«Vous avez ma parole». Quand Kayleigh McEnany, la nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche, veut montrer sa bonne foi, elle y met les formes. L’ancienne chroniqueuse de CNN et Fox News sait s’adresser aux journalistes: cela ne l’a pas empêchée de se contredire franchement à l’occasion de son premier point presse ce vendredi 1er mai, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article. 

Prenant la suite de la très discrète Stéphanie Grisham, qui n’a organisé aucun point de presse pendant ses 9 mois à la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany a du travail. Avant cette absence, depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, Sean Spicer puis Sarah Sanders ont entretenu avec la presse des rapports houleux, allant plusieurs fois à la limite de la rupture. La recrue incarne une stratégie nouvelle dans la communication avec les médias grand public. 

Répondant à la question d’une journaliste sur son devoir de sincérité, McEnany a ainsi rétorqué du tac au tac: «Je ne vous mentirai pas. Vous avez ma parole.» Avant, quelques minutes seulement plus tard, de répondre à une question concernant le juge de la Cour suprême des États-Unis Brett Kavanaugh avec une contre-vérité assénée sans trembler.

«Je n’ai pas besoin de vous rappeler les accusations [...] qui ont été démontrées mensongères à l’égard de Brett Kavanaugh», a déclaré la communicante, en faisant référence aux allégations de tentative de viol le concernant. Choisi par Trump pour siéger à la Cour à l’automne 2018, il avait dû passer devant une commission du Congrès américain, ainsi que son accusatrice venue témoigner, Christine Blasey Ford. Le juge a finalement été confirmé dans sa charge par la majorité républicaine. Jamais, en revanche, les accusations contre lui n’ont été retirées, ni encore moins infirmées.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À VOIR AUSSI: Des hôpitaux de campagne ferment aux États-Unis, signe de l’amélioration