Sérieux avertissement sur les cigarettes électroniques

Cette étude serait la preuve la plus solide à ce jour d'un lien entre cigarette électronique et maladies pulmonaires.

L’utilisation de la cigarette électronique augmente de façon importante le risque de souffrir d’une maladie pulmonaire chronique comme l’asthme, l’emphysème, la bronchite ou la bronchopneumopathie chronique obstructive, prévient une nouvelle étude américaine.

Le risque le plus élevé a été décelé chez ceux qui utilisent à la fois la cigarette électronique et la cigarette traditionnelle, une pratique apparemment courante parmi les adeptes de la cigarette électronique.

Les chercheurs de l’Université de la Californie à San Francisco affirment qu’il s’agit de la première étude longitudinale à associer la cigarette électronique aux maladies respiratoires. Leurs travaux fourniraient la preuve la plus solide à ce jour d’un lien de causalité entre la cigarette électronique et les maladies pulmonaires.

Ils tirent leurs conclusions d’une analyse des habitudes de tabagisme de plus de 32 000 adultes américains entre 2013 et 2016. Aucun participant ne rapportait souffrir d’une maladie pulmonaire au début de l’étude.

Les utilisateurs de la cigarette électronique étaient 1,3 fois plus susceptibles d’être atteints d’une maladie pulmonaire chronique, tandis que ce risque était 2,6 fois plus élevé chez les fumeurs traditionnels. Le risque était multiplié par trois chez les utilisateurs des deux produits.

Les auteurs ont constaté que la transition de la cigarette traditionnelle vers la cigarette électronique abaissait ce risque, mais moins de 1 % des fumeurs auraient réalisé une transition «complète». La vaste majorité d’entre eux auraient plutôt ajouté la cigarette électronique à leur arsenal, ce qui multiplierait leur risque de maladie pulmonaire.

Les auteurs soulignent que les résultats de leur étude n’ont rien à voir avec la mystérieuse maladie pulmonaire qui a envoyé des centaines d’utilisateurs de la cigarette électronique à l’hôpital ou au cimetière. Elle démontrerait plutôt que la cigarette électronique représente un risque à long terme pour la santé et qu’elle aggrave l’épidémie de tabagisme.

Les conclusions de cette étude sont publiées par l’«American Journal of Preventive Medicine».