BIEN-ÊTRE
22/05/2019 16:48 EDT | Actualisé 31/05/2019 08:25 EDT

3 nouveaux restaurants italiens où aller «rapidamente»

Delizioso! 👌

Réconfortante et généreuse, la cuisine italienne a le don de nous requinquer. Par ici les pastas fraîches, les charcuteries exquises, les pizzas craquantes et les divins antipasti. Voici trois nouvelles adresses à Montréal que la «mamma» approuverait certainement.

Jacopo

 

JfGalipeau.ca

Ce petite nouveau de la Place Jacques-Cartier dans le Vieux-Port de Montréal a de quoi séduire bien plus que les touristes.

Le décor rustique moderne est ultra invitant. On y retrouve notamment deux bars en marbre et en bois, quelques tables hautes, des fauteuils confortables en velours à deux pas d’un foyer, un réfrigérateur de vieillissement de charcuteries en pleine salle à manger qui attire l’oeil, et une charmante terrasse intérieure où végétation, brique et lumière naturelle cohabitent.

La satisfaction se poursuit jusque dans la cuisine dirigée par le chef exécutif du BEVO Bar + Pizzéria, Giovanni Vella et le chef Matthew Bell. Pas de pizzas, mais des antipasti gourmands (entre 7$ et 21$ pour de la pieuvre), des pâtes fraîches faites sur place à la fois tendres et al dente (entre 18$ et 25$), des plateaux personnalisables de charcuteries fines (3 choix pour 22$/ 5 choix pour 35$), de la viande rôtie au four de pierre (de 26$ à 39$ pour une épaule d’agneau).

«Tout fut créé à partir des délices que ma nonna nous préparait. [Chez Jacopo], j’essaie de refaire les mêmes plats qu’elle nous cuisinait, exactement comme elle les apprêtait», affirme le chef Vella. 

JfGalipeau.ca

Parmi les antipasti, on a craqué pour les jouissives Suppli Al Telefono, de moelleuses boules de risotto frites remplies de mozzarella et servies dans une sauce tomate parfaitement balancée. Mention spéciale également au calmar mariné grillé à la perfection qui nous a transportés directement en Méditerranée. Les gnocchis étaient aussi sans faute, légers, quasi fondants. 

Et, il ne faut pas oublier de commander des Contorni, légumes à partager en entrée ou à côté, comme les savoureuses aubergines grillées ou le fenouil confit garni d’herbes.

La carte des vins est majoritairement composée de vins d’importation privée biologiques, natures et italiens. Une offre qui se démarque par rapport à celle des autres adresses du même groupe. On y retrouve autant du orange effervescent ultra funky, que des vins plus droits. 

Décidément, ce 15e restaurant du Groupe Antonopoulos (Auberge du Vieux-Port, Verses Restaurant, Brasserie 701, Kyo Bar Japonais, Maggie Oakes) veut être pris au sérieux.

436, Place Jacques-Cartier

+++

Moccione

 

Moccione/Facebook

Nouveau petit écrin, 24 places assises incluant le bar, situé dans Villeray, le Moccione peut clairement revendiquer être l’un des meilleurs restaurants italiens en ville, pour ne pas dire LE meilleur. Ici pas de pizzas, mais des pâtes comme chez la Mamma, mais en plus fancy. Ouvert depuis décembre 2018, cette adresse est clairement l’un de nos coups de coeur des derniers mois. De la cuisine, au décor à la fois simple et chaleureux - entre peinture rose et banquettes de cuir - , en passant par l’ambiance ultra sympathique, tout est un «revenez-y!». 

Moccione/Facebook

On ne se perd pas dans le menu, efficace, qui propose 5 entrées (entre 8 et 18$), 4 plats de pâtes (entre 21 et 34$), 3 plats de poissons, un de viande - et deux autres entrées qui varient selon l’arrivage des fruits de mer et légumes de saison. Tout est parfaitement exécuté. Au coeur de cette cuisine, ce sont les saveurs authentiques et la fraîcheur des ingrédients qui dominent. Les pâtes sont préparées sur place chaque jour, tout comme les sauces goûteuses et réconfortantes, cuisinées et apprêtées à la perfection. Autant de plats à l’image de ces gnocchis fondants qui nous font l’effet d’une Madeleine de Proust, nous projetant le temps d’une soirée le coeur en Toscane, un verre de Vino Rosso d’importation privée en main. 

Parce que oui, les vins d’importation privée choisis par Maxime Lavallée sont tout aussi remarquables que le reste de cette carte minutieusement montée et signée par le chef Luca Cianciulli - également co-propriétaire des lieux avec Maxime Landry. On y reviendra à n’en pas douter!

380 Rue Villeray, Montréal

+++

Osteria da Elda

 

Un peu plus rustique, mais non moins gastronomique, que les deux autres nouvelles adresses présentées ci-haut, le Osteria da Elda plaira aux nostalgiques des bistros de Rome.

Le local modeste laissé vacant par le Elda prend des airs rétro : un bar avec des dossiers rouges, des tables empruntées aux années 50, et des affiches d’époque aux influences italiennes. Ce qui attire le plus notre regard : la grande bibliothèque remplie exclusivement de vins d’importation privée.

Mais ce qui nous comble le plus se trouve dans l’assiette. Le menu signé par les chefs Julieta Morros et Fabrizio Caprioli (Barcola) est court et séparé en deux sections : les plats à partager et les pâtes fraîches. On retrouve une dizaine d’entrées, et trois à quatre propositions de plats de pâtes, de viande ou de poisson. On ne manque évidemment pas de commander la salade Caprese et prosciutto généreusement couverte de burrata. Autre incontournable : les cannolis faits maison réinventés par les chefs. Les nôtres étaient enrobés d’une poudre de pistaches, les rendant encore plus décadents.

Delizioso sur tout la ligne!

5206 Saint-Laurent, Montréal

À voir aussi :