Vivre

Les 8 meilleurs nouveaux restaurants et bars à Montréal en 2019

Les ouvertures qu'il ne fallait pas rater.

Autre année faste pour la gastronomie montréalaise. Voici les huit nouvelles adresses qui nous ont fait le plus d’effet en 2019.

RESTAURANTS

Nouveau petit écrin, 24 places assises incluant le bar, situé dans Villeray, le Moccione peut clairement revendiquer être l’un des meilleurs restaurants italiens en ville, pour ne pas dire LE meilleur. Ici, pas de pizzas, mais des pâtes comme chez la Mamma (en plus fancy).

On ne se perd pas dans le menu, efficace, qui propose cinq entrées (entre 8 et 18$), quatre plats de pâtes (entre 21 et 34$), trois plats de poissons, un de viande – et deux autres entrées qui varient selon l’arrivage des fruits de mer et légumes de saison. Tout est parfaitement exécuté. Au coeur de cette cuisine, ce sont les saveurs authentiques et la fraîcheur des ingrédients qui dominent. Les pâtes sont préparées sur place chaque jour, tout comme les sauces goûteuses et réconfortantes. Autant de plats à l’image de ces gnocchis fondants qui nous font l’effet d’une Madeleine de Proust, nous projetant le temps d’une soirée le coeur en Toscane, un verre de Vino Rosso d’importation privée en main.

De la cuisine au décor à la fois simple et chaleureux – entre peinture rose et banquettes de cuir – , en passant par l’ambiance ultra sympathique, tout a un petit goût de «revenez-y!».

Le duo de chefs vedettes Stefano Faita et Michele Forgione sont débarqués dans Villeray avec une alléchante trattoria en 2019. Après Impasto, le casse-croûte gourmand Chez Tousignant et la pizzeria Gema, ils proposent maintenant, chez Vesta, de généreuses pizzas et des pâtes mêlant les influences italiennes et canadiennes, ainsi que des vins bios et tirant vers le nature. Le chaleureux resto de quartier est magnifiquement décoré façon rétro-moderne. On y passe pour le lunch du jeudi au samedi, sinon, c’est le soir que ça se passe.

Cette nouvelle adresse du Vieux-Montréal a tout pour séduire: un décor moderne où les touches asiatiques côtoient les matières brutes et la verdure, une salle ouverte sur le bar – mais aussi sur la rue, grâce à ses imposantes fenêtres –, des cocktails asiatiques requinquants et des petites assiettes minutieusement conçues par l’ex-chef du Tiradito, Pierre-Louis Malo – contenant beaucoup de cru, des sandwichs bao et des dumplings. Très chouette pour le 5 à 7.

Cette nouvelle adresse branchée d’HoMa est un heureux mélange de fine cuisine créative et d’ambiance décontractée. Le restaurant dominé par les teintes de rose – une référence aux flamants – est accueillant, avec un côté industriel et ludique, notamment grâce au menu en lettres aimantées multicolores.

Dans la brigade: David Hibon (Chien fumant, Prince), Pascal Bolduc (Chien fumant, Cabane du PdC) et Laurent Bouchard (Le Fantôme). Au bar, on retrouve Maximilien Jean, autrefois du speakeasy Le Royal.

Le menu varie selon les inspirations des chefs et emprunte des influences de partout dans le monde, du Québec au Japon. On vous promet de belles, parfois audacieuses, surprises culinaires.

BARS

C’est LE bar le plus excitant en ce moment à Montréal. Ouvert à la fin novembre, cet élégant speakeasy du Vieux-Montréal nous donne l’impression de rentrer dans un endroit exclusif. D’abord, il est quasi impossible de le repérer sur la rue, mais en plus, la porte d’entrée est barrée. Un membre du personnel doit vous l’ouvrir.

On pénètre ensuite dans une salle ultra moderne à l’éclairage divinement tamisé avec une longue banquette et un bar en carré. C’est invitant.

À la carte (au magnifique design, d’ailleurs), on retrouve 32 cocktails élaborés autour de quatre fruits: ananas, poire, fraise et tomate. C’est évidemment ça qu’on commande; sinon, il y a une courte sélection de vins natures et de bières.

Voilà une ouverture qui conclut l’année en beauté. Qui faut-il remercier? Le trio derrière le Cloakroom Bar, un autre populaire speakeasy du Vieux-Port. On a déjà hâte d’y retourner.

La superbe brigade derrière le Henrietta, la Taverne Square Dominion et le Balsam Inn a mis le cap sur le Mile Ex pour y établir sa plus récente taverne. Vous pourrez profiter pleinement des derniers rayons en vous installant sur la coquette terrasse sur le toit l’été, qui se transforme en grand barbecue par beau temps. Sinon, à l’intérieur, on s’installe au long bar en bois style Art déco. Au menu: des vins d’importation privée avec appellations contrôlées et nature, des cocktails festifs et des bières variées. Il y a aussi de la bouffe de style casse-croûte réinventé. Pensez pizzas, poutines et hot dogs, mais avec ingrédients artisanaux et originaux. C’est l’endroit parfait pour un 5 à (trop) tard entre potes.

La Petite-Patrie a maintenant sa buvette et elle est ultra sympathique. Installée dans l’ancien Brutus, elle est résolument branchée, de son décor à sa carte des vins, composée majoritairement de trouvailles biologiques et biodynamiques. On sort de la France, et on y découvre de petits bijoux d’Autriche, de Slovaquie, mais aussi du Québec.

Pour faciliter l’expérience, la carte est divisée en deux catégories de vin: les «pas tranquilles», avec des jus qui sortent de l’ordinaire, et les «tranquilles», avec des profils plus droits. Mais on ne fait pas qu’y boire. On en profite pour partager de petites assiettes toutes simples inspirées de la cuisine du marché.

Ouvert dans Pointe-Saint-Charles en début d’année, le Milky Way Cocktail bar a l’un des décors les plus éclectiques de la métropole. On y retrouve un long bar de marbre blanc, du velours vert et rose, des néons colorés et (le plus impressionnant) un énorme puits de lumière entouré de verdure. Le tout signé Gauley Brothers, derrière le Blumenthal, le Foiegwa et le Birdbar. On sait où se précipiter pour notre prochain 5 à tard!

Ah, et si jamais vous avez un petit creux, les propriétaires ont aussi ouvert une invitante pizzeria, Fugazzi Pizza, au rez-de-chaussée. Pâtes maison, plats de légumes gastronomiques et pizzas cuites au four à bois sont au menu élaboré par JP Miron, autrefois dans les cuisines du restaurant Au Pied de Cochon. Attention, toutefois, les mineurs ne sont pas les bienvenus.