TÉMOIGNAGES
02/12/2019 15:53 EST

Nous sommes une famille de cinq et nous vivons dans un espace de 850 pieds carrés

Adopter un style de vie minimaliste dans un condo de deux chambres à coucher nous a rapprochés.

Courtoisie/Vaishali Sahni
Vaishali Sahni et sa famille

Nous sommes une famille de cinq vivant dans un condo de 850 pieds carrés au centre-ville de Toronto. Comment est-ce qu’on en est arrivés là?

Revenons en 2014, lorsque mon mari Kiran et moi avons eu notre premier enfant, Isha. Plutôt que d’acheter une maison - ce qui nous aurait coûté bien plus d’un million de dollars et qui nous aurait condamné à vivre d’un chèque de paie à l’autre - nous avons opté pour un investissement plus judicieux dans un espace plus petit.

Nous avons acheté un triplex à Bloordale Village et avons élu domicile dans une unité de 900 pieds carrés. Il y a une chambre à coucher, une salle de bain et une salle de lavage commune. Notre objectif était de convertir le triplex en une maison unifamiliale lorsque nous en aurions besoin. Par contre, au fil du temps, nous avons réalisé que notre style de vie compact nous plaisait. Une unité plus petite était facile à entretenir, nous permettait d’accéder facilement à la ville et se situait à quelques pas des restaurants, des festivals de rue et des parcs.

Nous avons reporté la rénovation, loué les trois unités du triplex et emménagé dans un condo à louer de deux chambres à coucher en 2015. Nous avons eu notre deuxième enfant, Kian, l’année suivante. Nous nous sommes adaptés en transformant le bureau en chambre pour bébé, mais éventuellement, nous avons commencé à nous sentir un peu à l’étroit.

À ce moment-là, Kiran a découvert «Minimalisme: un documentaire sur les choses importantes» sur Netflix. Ça a eu un impact immédiat et profond sur nous. Nous n’avions pas besoin de plus d’espace, nous avions besoin de moins de choses. Nous avons commencé par nous débarrasser de vieux manuels scolaires et avons pu remplir plusieurs sacs de poubelles avec des vêtements, des gadgets de cuisine et des chaussures. Petit à petit, l’espace s’est ouvert.

En 2018, à la naissance de notre troisième enfant, Josh, nous étions convaincus que nous n’aurions pas besoin d’un plus grand logement. Détrompez-vous - c’est vraiment confortable ici - mais les avantages l’emportent sur les inconvénients dans le contexte du mode de vie que nous avons choisi.

Et vous savez quoi? Après une année complète en tant que famille de cinq personnes, nous n’avons toujours pas besoin de plus d’espace. Voici quelques trucs que nous avons pour garder notre espace organisé et sans encombrement.

Mobilier et décoration

Nous avons jugé essentiel d’éviter les meubles volumineux comme une table basse, de larges étagères ou un canapé trois places. Au lieu de ça, nous avons opté pour des meubles adaptés à la taille d’un condo trouvés dans des magasins comme IKEA.

Courtoisie/Vaishali Sahni
Les étagères hautes et étroites maximisent l'espace de rangement.

À travers le condo, nous avons des éléments qui se rangent facilement - des chaises pliantes accrochées derrière les portes des chambres, une grande table avec des roues qui se replie - et nous n’avons pas de table à manger dédiée, ce qui libère de l’espace.

Pour ce qui est de la décoration, nous essayons de garder les choses aussi simples que possible. Nous n’avons pas beaucoup d’éléments de décoration et très peu de photographies. L’utilisation de couleurs neutres aide à faire paraître l’espace moins encombré.

Organisation et rangement

Le berceau, nos lits et notre canapé ont des espaces de rangement en dessous qui peuvent contenir des couches, du papier de toilette, des essuies-tout, des lingettes pour bébé et des articles de voyage essentiels. Nos plafonds atteignent 8,5 pieds, nous en avons donc profité pour nous munir d’étagères et de meubles de rangement hauts et étroits.

Courtoisie/Vaishali Sahni
Les organisateurs s'insèrent dans les espaces de rangement sous la plupart des meubles.

L’arrière de chaque porte du logement dispose d’un organisateur à porte pour ranger des objets comme la table à repasser, les couches en tissu, les chaussures et divers fils et chargeurs.

Chaque armoire, meuble de rangement, garde-manger et étagère contient des récipients transparents, des paniers étiquetés et des bacs pour les articles de bricolage, chapeaux, outils, articles pour bébés, articles de mercerie, chaussures, jouets, assiettes, tasses et couverts.

Vêtements et placards

Pour que tout puisse rentrer dans nos garde-robes, nous avons créé des garde-robes en sections pour chaque membre de la famille. La plupart de nos vêtements sont simples et neutres et peuvent facilement être mélangés et combinés pour créer une variété de tenues. Nous avons chacun entre 40 à 50 vêtements et nous travaillons à en réduire le nombre. 

Courtoisie/Vaishali Sahni
Les vêtements sont organisés pour être facilement agencés.

Dans la chambre commune des enfants, nous avons ajouté une seconde tringle pour maximiser l’espace de leur placard et des séparateurs de vêtements étiquetés pour donner une place à chaque vêtement. Notre chambre principale mesure environ 200 pieds carrés et un garde-robe ou une commode de taille normale ne conviendrait pas. Au lieu de ça, nous avons réutilisé des organisateurs de chaussures minces pour ranger des vêtements.

La routine du matin et la salle de bain

La clé pour éviter les matinées agitées: deux salles de bains. Il y a une douche dans l’une et un bain dans l’autre. Vers 5 h 30, Kiran et moi prenons nos douches et nous préparons pour la journée avant le réveil des enfants. Nous donnons des bains à nos enfants le soir.

Lorsque les petits se réveillent, ils se brossent les dents à tour de rôle dans la salle de bain attenante de la chambre principale. Ils ont encore besoin de notre aide, donc lorsqu’un parent aide un enfant à se brosser les dents, l’autre parent aide l’autre enfant à s’habiller.

Courtoisie/VAISHALI SAHNI
Une chaise haute suspendue est un meuble de moins.

Pendant ce temps, bébé Josh mange généralement avec joie dans sa chaise haute suspendue.

Économies et dépenses

L’atout majeur de ce style de vie plus minimaliste est que vous gaspillez moins d’argent pour des choses dont vous n’avez pas vraiment besoin. Nous estimons économiser entre 300 et 500 dollars par mois en chaussures, vêtements et gadgets.

Cela dit, nous dépensons encore beaucoup d’argent, nous avons simplement choisi de le dépenser différemment. Nous nous tournons vers des expériences comme des vacances, des sorties au restaurant et des activités avec les enfants.

Courtoisie/VAISHALI SAHNI
Même le lit a des espaces de rangement en-dessous.

Nous sommes également en mesure d’avoir recours à des services qui facilitent grandement notre vie. Pendant mon congé de maternité, nous avons pu placer Kian dans une garderie à temps plein. À Toronto, les frais de garderie s’élèvent à des milliers de dollars chaque mois, en fonction de l’âge de l’enfant. Nous avons également une femme de ménage qui nous aide à laver, à nettoyer et à préparer les repas trois soirs par semaine.

Avec une hypothèque plus petite comparée à une maison de Toronto de taille normale, nous avons pu mettre notre argent à notre service. Nous possédons maintenant plusieurs immeubles à revenus.

Les inconvénients

Comme nos enfants sont encore petits et veulent toujours être autour de nous, ils n’ont pas envie d’avoir leur propre espace - pas encore. Par contre, à mesure qu’ils vieilliront, je suis certaine qu’ils voudront plus d’intimité.

Courtoisie/VAISHALI SAHNI
L'organisation est un combat constant, mais amusant.

L’espace limité vous oblige à consacrer systématiquement du temps au désencombrement et vous devez être très organisé pour vivre confortablement. Heureusement, j’aime vraiment simplifier et organiser, et j’ai pu appliquer ces compétences à Tiny and Tidy, où j’apprends aux autres à désencombrer leur maison et à s’organiser.

Finalement, nous n’avons pas de grand hall d’entrée ni de vestiaire. Lorsque nous nous dirigeons tous vers la porte le matin, il peut être un peu à l’étroit d’essayer de mettre nos chaussures et nos vestes en même temps.

Nous croyons vraiment que notre style de vie nous a rapprochés, nous permettant de jouer et d’interagir davantage les uns avec les autres - ne serait-ce que parce que nous ne pouvons pas vraiment nous échapper.

Ce texte, initialement publié sur le site du HuffPost Canada, a été traduit de l’anglais.