TÉMOIGNAGES
11/12/2020 13:59 EST | Actualisé 12/12/2020 07:59 EST

À Noël cette année, faisons preuve d’ingéniosité

Je n’arrête pas de penser à ces paroles de chanson. «Noël, c’est l’amour». C’est vrai, non? Et l’amour, ça se transmet de plusieurs façons.

insta_photos via Getty Images

Il n’y aura pas de rassemblements à Noël cette année.

La nouvelle est tombée, comme un coup sur un gong. Après la vibration, le silence a suivi, nous laissant un sentiment de vide à la place du ventre.

Parce que, non, on ne prévoyait pas voir 10, 15, 20 personnes ce Noël, mais au moins 2-3. Juste nos proches. Juste cette fois.

Enfin.

C’est un temps de l’année qui se veut festif. Les maisons sont plus décorées que jamais, la musique de Noël joue fort dans les magasins, on y croyait fort jusqu’à ce moment. Mais maintenant, comment penser que nos cœurs seront légers alors que ce qui représente le plus Noël, pour beaucoup d’entre nous, c’est de voir sa famille, se réunir?

2020 nous aura surpris jusqu’au bout.

Est-ce que de se confiner est la chose à faire? Certainement. Nous sommes dans une situation critique et c’est le moment plus que jamais de continuer de faire des efforts collectifs afin de protéger les plus vulnérables et de pouvoir un jour retrouver un semblant de normalité.

Est-ce la chose à faire, donc? Absolument.

Est-ce que ça veut dire qu’on n’a pas le droit d’être triste? Absolument pas.

J’ai 29 ans. J’ai vécu six ans aux États-Unis et pourtant il n’y a pas un Noël où je n’ai pas vu mes parents. Évidemment que je suis triste. La tristesse dans ce moment précieux de l’année (et tous les autres moments) est une émotion valide et légitime. Ça fait des mois maintenant que nous vivons une situation stressante tant émotionnellement que financièrement. C’est normal et  complètement humain de ressentir de la tristesse et même de la frustration à l’idée de devoir passer un Noël confiné, loin de ses proches.

Mais que peut-on faire, une fois que nous avons notre droit à cette tristesse?

Envoyez des cartes de Noël, de vraies, sur papier, avec des mots doux comme tout l’amour que vous donneriez à vos proches si vous pouviez les serrer dans vos bras.

Je n’arrête pas de penser à ces paroles de chanson. «Noël, c’est l’amour». C’est vrai, non?

Et l’amour, ça se transmet de plusieurs façons. Cette année, s’il y a bien une chose qu’on a apprise, c’est qu’on peut se montrer qu’on est là l’un pour l’autre de façons beaucoup plus ingénieuses qu’on le pensait possible.

Envoyez des cartes de Noël, de vraies, sur papier, avec des mots doux comme tout l’amour que vous donneriez à vos proches si vous pouviez les serrer dans vos bras.

Organisez-vous un Zoom pour le souper de Noël. Les ordinateurs sur la table, entre les chandelles et les verres de rouge. Le rire, c’est le bon genre de contagieux. Et ça fait beaucoup de bien.

Prenez du temps pour lire. Pour écouter tous les Harry Potter. Pour vivre en mou. Pour marcher dehors.

Remplissez ce vide avec de la culture, de la nature, de grandes bouffées d’air frais qui font comprendre que tout passe. Même ça. Que tout revient. Même Noël.

Surtout Noël.