POLITIQUE
11/04/2019 10:32 EDT | Actualisé 11/04/2019 11:17 EDT

«Nettoyage ethnique»: Valérie Plante exige des excuses de William Steinberg

Les propos du maire de Hampstead ont été dénoncés autant à Québec qu'à Ottawa.

Graham Hughes/PC
Le maire Steinberg a refusé de s'excuser depuis et a tenté de justifier ses propos en affirmant qu'il ne faisait pas référence à un «nettoyage ethnique» par les armes, mais par une loi.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a dénoncé jeudi matin les propos du maire de Hampstead, William Steinberg, une semaine après sa déclaration. Celui-ci avait publiquement apparenté le projet de loi sur la laïcité de l'État à un "nettoyage ethnique".

Dans une déclaration que son cabinet a fait parvenir aux médias, par voie de courriel, la mairesse de Montréal souligne qu'elle vient de rentrer de mission en Amérique du Sud.

Elle dit vouloir "dénoncer fermement les propos" du maire Steinberg, tenus vendredi dernier lors d'une conférence de presse pour dénoncer le projet de loi sur la laïcité de l'État.

La mairesse dit exiger des excuses de sa part, en plus de lui demander de se retirer du débat immédiatement.

"Le maire Steinberg a prononcé des propos absolument inacceptables, des propos qui ont suscité l'indignation partout au Québec, avec raison. Les propos du maire Steinberg n'ont pas leur place dans le débat public", affirme la mairesse dans sa déclaration.

Réaction de Valérie Plante:

« Depuis le dépôt du projet de loi 21, j'ai souligné l'importance de maintenir un débat sain. J'ai également réitéré l'importance pour les élus de demeurer au dessus de la mêlée. Vendredi dernier, le maire Steinberg a prononcé des propos absolument inacceptables, des propos qui ont suscité l'indignation partout au Québec, avec raison. Les propos du maire Steinberg n'ont pas leur place dans le débat public. Par ses propos et son refus de s'excuser, le maire Steinberg est en train de détourner le débat du projet de loi sur la laïcité pour devenir lui-même l'objet du débat. Cette attitude est irresponsable et doit être dénoncée.»

Malgré la controverse qu'il a soulevée, le maire Steinberg a refusé de s'excuser depuis. Il a tenté de justifier ses propos en affirmant qu'il ne faisait pas référence à un "nettoyage ethnique" par les armes, mais à un "nettoyage ethnique" par une loi.

"Par ses propos et son refus de s'excuser, le maire Steinberg est en train de détourner le débat du projet de loi sur la laïcité pour devenir lui-même l'objet du débat. Cette attitude est irresponsable et doit être dénoncée", a ajouté la mairesse Plante.

À ce jour, les propos du maire Steinberg ont été dénoncés par l'ensemble des parlementaires à Québec; ils ont aussi été dénoncés à Ottawa et par les partis d'opposition à Montréal.

LIRE AUSSI:

» Les paroles du maire de Hampstead sont inacceptables, dit Trudeau

» François Legault demande à William Steinberg de s'excuser

Le maire Steinberg a prévu convoquer une assemblée spéciale du conseil de ville de Hampstead. La mairesse Plante lui "suggère fortement" de revoir sa décision de convoquer une telle assemblée, "si le but n'est pas d'offrir des excuses".

Fait à noter, bien que la mairesse se trouvait effectivement en mission en Amérique du Sud, elle a transmis des messages sur Twitter, cette semaine, sur les Expos et sur la présence des jeunes dans les instances décisionnelles.

La mairesse de Montréal doit commenter la situation lors d'un point de presse à l'hôtel de ville vendredi matin.

Voir aussi: