NOUVELLES
24/02/2020 15:53 EST

La NASA dévoile des images des «jours les plus chauds jamais enregistrés» en Antarctique

Des vues aériennes de l'île Eagle, en Antarctique, montrent la fonte dramatique qui a eu lieu lors d'une vague de chaleur importante en février.

La NASA a diffusé des images montrant une fonte abondante de la neige en Antarctique sur une période de quelques jours au début du mois de février; ladite période incluait la température la plus chaude jamais enregistrée sur le continent.

Le 6 février, la base argentine d’Esperanza, une station de recherche sur la péninsule de la Trinité en Antarctique, a enregistré une température de 64,9 degrés Fahrenheit (18,3 degrés Celsius). C’était à peu près la même température qu’à Los Angeles ce jour-là, a noté la NASA. Le record précédent, 63,5 degrés Fahrenheit (17,5 degrés Celsius), avait eu lieu il y a environ cinq ans, en mars 2015.

Alors que l’Organisation météorologique mondiale (World Meteorological Organization) vérifie toujours les résultats du mois de février, de nouvelles images de la NASA montrent une fonte spectaculaire de la calotte glaciaire au cours de la semaine pendant laquelle cette température a été enregistrée.

Dans un communiqué de presse intitulé «L’Antarctique fond pendant ses jours les plus chauds jamais enregistrés», l’agence spatiale a partagé des images montrant côte à côte des vues aériennes de l’île Eagle Island, sur la pointe nord de la péninsule Antarctique les 4 et 13 février. Sur la deuxième image, environ 20% de l’accumulation saisonnière de neige sur l’île avait fondu, selon la NASA.

NASA Earth Observatory/Joshua Stevens
L'île Eagle, en Antarctique, le 4 février (à gauche) et le 13 février.

Une fonte aussi importante qui se produit si rapidement est causée par une période prolongée de températures au-dessus du point de congélation, a déclaré le glaciologue Mauri Pelto, du Nichols College de Massachusett dans le communiqué.

Ce genre de températures sont devenues plus courantes ces dernières années, selon la NASA, qui a également noté que la vague de chaleur en Antarctique en février était le troisième «dégel majeur» des derniers mois.

«Si vous pensez simplement à cet événement en février, ce n’est pas si important en soi», a déclaré Pelto. «Ce qui est plus significatif, c’est que ces événements se produisent plus fréquemment.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Chercheur: le réchauffement accentué en Antarctique