3 mousses autobronzantes au banc d’essai

Pour prolonger notre teint hâlé jusqu'à l'été prochain.

Rares sont ceux qui n’ont aucune inquiétude en appliquant de l’autobronzant. Vais-je virer orange? Mes mains seront-elles toutes tachetées? Mon bras gauche sera-t-il plus foncé que mon droit? Le HuffPost Québec a testé trois mousses autobronzantes - la nouvelle tendance dans cette catégorie - pour vous évitez les tracas. Voici notre verdict.

À ESSAYER

Bondi Sands - Mousse autobronzante LiquidGold

On a eu peur au premier jet. Une mousse assez liquide d’un brun foncé a atterri sur notre main. Toutefois, elle sentait relativement bon. Le coco, bien sûr. Puis, on a utilisé la mitaine d’application pour un résultat plus uniforme.

Sa formule très légère pénètre bien dans la peau et sèche rapidement ce qui nous permet de remettre nos vêtements sans attendre.

Sa texture est un peu collante, mais pas autant que les versions similaires en crème. Rien de bien dérangeant. Ce qu’on a surtout apprécié, c’est le hâle doré et homogène qui est apparu deux heures plus tard, comme si on avait passé quelques heures à la plage. Le résultat étant assez foncé, on se limitera à un maximum de trois applications par semaine.

St. Tropez - Aqua-mousse bronzante Self Tan Purity

Autobronzant
Autobronzant

Coup de coeur au rayon autobronzants, toutes catégories confondues. Cette mousse aqueuse, transparente, au parfum tropical assez discret pénètre en moins de deux et sans laisser de sensation collante derrière elle.

Comme le produit est transparent, on a eu peur de négliger certaines zones du corps et de repasser sur d’autres. Mais heureusement de notre côté, le résultat était homogène.

Le hâle, lui, était léger, juste assez foncé pour donner un effet bonne mine. On aime toujours mieux en remettre que de s’exfolier des heures pour effacer une coloration trop marquée.

54$ - Disponible chez Pharmaprix et Sephora

À ÉVITER

Lust Mineral Cosmetics - Mousse bronzante

On est toujours curieux d’essayer de nouveaux produits de beauté minéraux, donc faits à partir de minéraux micronisés naturels et exempts de produits chimiques irritants. Toutefois ici, on a été déçu.

D’abord, sa mousse est d’un brun foncé verdâtre. Ça part mal. Mais en plus elle pénètre et colore la peau instantanément, quasiment un peu trop vite (on ne pensait jamais se plaindre de ça), dès qu’elle est en contact avec l’épiderme. Ainsi, on doit appliquer le produit en troisième vitesse et ne pas se tromper, puisque une fois que l’a peau a absorbé le produit, c’est difficile de le faire sortir. On a quand même réussi à en appliquer simili uniformément, mais c’était loin d’être facile et on a dû frotter nos mains - pas seulement les rincer - pour faire partir le brun verdâtre qui s’y était agglutiné après l’application.

Lust conseille aussi d’aller se doucher entre 4 et 8 heures après l’application pour enlever le surplus de produit. On suggèrerait plutôt 2 heures tant sa coloration est prononcée.

Le teint final était bien ambré, pas orange toutefois, mais on a remarqué quelques petites zones plus foncées au niveau des articulations. On le conseillerait uniquement aux experts de l’autobronzant et aux amateurs de teints foncés.

* Nous n’avons pas testé les produits ci-haut sur le visage, comme les autobronzants ont tendance à boucher les pores et provoquer de l’acné chez les personnes à la peau sensible ou à tendance acnéique.