NOUVELLES
04/12/2019 13:44 EST | Actualisé 04/12/2019 13:51 EST

Moqueries de Trudeau à l'OTAN: Trump mérite «un certain respect», selon Blanchet

Selon le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, «on ne s’amuse pas à badiner de façon coquine entre chefs d’État lorsqu’on interpelle le président des États-Unis.

ASSOCIATED PRESS Photo/Frank Augstein
Le premier ministre canadien Justin Trudeau prononce un discours lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des dirigeants de l'OTAN à l'hôtel The Grove à Watford, dans le Hertfordshire, en Angleterre, le mercredi 4 décembre 2019.

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau aurait dû démontrer «un certain respect» à l’égard du président américain Donald Trump et ce, même si ce dernier accumule les incidents diplomatiques, selon le chef du Bloc québécoisYves-François Blanchet.

M. Trudeau a été filmé, mardi soir, en train de se moquer du président américain avec trois autres chefs de gouvernement de pays membres de l’OTAN au palais de Buckingham, à Londres. Cet extrait lui a valu une réplique de M. Trump, qui l’a traité de «visage à deux faces».

Selon M. Blanchet, «on ne s’amuse pas à badiner de façon coquine entre chefs d’État lorsqu’on interpelle le président des États-Unis, d’autant plus qu’il est possible que la population américaine réagisse assez mal à ça».

Il croit aussi qu’un «certain décorum» aurait été de rigueur, puisque la situation actuelle ne sert personne à son avis.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, est pour sa part d’accord pour dire que M. Trudeau est un «visage à deux faces».

«C’est difficile de dire que je suis d’accord avec M. Trump, mais j’ai déjà dit à plusieurs reprises que oui, M. Trudeau se présente de deux manières (en privé et en public). La question est toujours: qui est le vrai M. Trudeau?» affirme le chef néodémocrate. 

M. Singh ajoute qu’il y a bien des raisons de critiquer M. Trump - comme le traitement des demandeurs d’asile aux États-Unis ou le fait qu’il aide les plus riches - mais que le fait d’arriver un peu plus tard à une soirée cocktail n’en fait pas partie.

Du côté de Québec, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a rappelé l’importance de maintenir de bonnes relations avec nos voisins américains. Il veut éviter que les États-Unis imposent de nouveau des tarifs douaniers, comme cela s’est vu pour les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Canada par le passé.

«On n’a pas intérêt à aller se battre contre les États-Unis, de toute façon, on n’est pas en mesure de se battre contre eux autres. Alors que je pense que c’est important qu’on bâtisse de bonnes relations, en gardant quand même nos principes», a-t-il déclaré.

Washington a finalement annoncé la levée des tarifs sur l’acier et l’aluminium en mai dernier.

À VOIR AUSSI: Otan: Trump passe à l’attaque contre Macron