POLITIQUE
17/09/2018 12:42 EDT | Actualisé 17/09/2018 12:42 EDT

L'opposition à Montréal veut aider Toronto dans sa lutte contre Doug Ford

Mais il n'y a pas de message sous-entendu pour François Legault.

Olivier Robichaud
Lionel Perez.

Les élus de l'opposition souhaitent que Montréal manifeste son appui à la Ville de Toronto, qui se bat contre une réduction drastique du nombre d'élus imposée par le gouvernement de Doug Ford. Ils nient tout message envoyé à François Legault, qui jongle avec l'idée d'en faire de même à Montréal.

Le premier ministre ontarien souhaite réduire de force le nombre d'élus au conseil municipal de Toronto, qui passera de 47 à 25. Le hic, c'est que les élus municipaux sont déjà en campagne électorale.

La Ville a battu le projet de loi imposant cette mesure devant la Cour supérieure de l'Ontario, mais le gouvernement de Doug Ford a invoqué la clause dérogatoire pour outrepasser le jugement.

On veut démontrer notre solidarité à l'échelle municipale. Il ne faut pas compromettre les droits démocratiques locaux. C'est fondamental.Lionel Perez, chef de l'opposition officielle à Montréal

Le conflit torontois a eu des relents dans la campagne électorale québécoise. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s'est montré ouvert à l'idée de réduire le nombre d'élus à Montréal. Il y a actuellement 64 conseillers de ville et 38 conseillers d'arrondissement. Avec la mairesse, cela représente 103 postes électifs.

M. Perez affirme que sa motion n'a rien à voir avec les paroles de M. Legault. Il incite toutefois tous les niveaux de gouvernement à se positionner sur l'indépendance des instances municipales.