Appropriation culturelle: une vidéo satirique du Montréal Plaza fait polémique

Plusieurs clients assurent qu'ils n'y remettront plus les pieds.

Le chef Charles-Antoine Crête et le restaurant Montréal Plaza sont visés par des accusations de racisme et d’homophobie après avoir publié une vidéo controversée.

«Aujourd’hui, il pleut. J’ai donc décidé de faire beaucoup d’appropriation culturelle. Culturelle et culinaire», disait d’emblée le chef coloré au début de la séquence de trois minutes qui a été supprimée après la publication de ce texte.

Puis il enchaînait en incarnant un personnage coréen autoritaire nommé Jojo Pow Pow qui fait la loi auprès de ses employés. Tour à tour et avec un certain accent, il leur disait notamment qu’ils n’ont pas le droit de cuisiner des vermicelles s’ils ne sont pas 100% vietnamiens, qu’ils ne peuvent pas s’appeler Mohamed s’ils ne sont pas prophètes, ou qu’ils n’ont pas le droit d’aimer les concombres s’ils ne sont pas homosexuels.

La vidéo satirique semblait être inspirée des accusations formulées à l’endroit du chef Antonin Mousseau Rivard du Petit Mousso, à qui on reprochait de faire de l’appropriation culturelle en raison de la présence de plats d’inspiration coréenne au menu de son restaurant.

Le chef Charles-Antoine Crête est reconnu pour son ton humoristique et son univers coloré parfois décalé, mais cette dernière vidéo n’est pas passée auprès des fans de l’établissement. Mercredi en milieu de journée, on pouvait lire sous la publication Instagram des dizaines de commentaires désapprobateurs, de célébrités notamment, plusieurs indiquant qu’ils n’y remettront plus les pieds.

La chanteuse Ingrid Saint-Pierre a écrit: «racisme, médiocrité, suffisance, C’est laid.» L’autrice et actrice Sarah-Maude Beauchesne a également ajouté: «mauvaise idée mon gars», tandis que la chanteuse Laurence Lafond-Beaulne de Milk & Bone a affirmé être profondément écoeurée et a promis de ne plus retourner au restaurant de la rue Saint-Hubert.

Le populaire chef Matty Matteson s’adressait directement à Charles-Antoine Crête en lui disant qu’il «jette du gaz du mauvais côté», en faisant référence à l’actuel mouvement mondial contre le racisme et pour la diversité.

Chef Crête s’est ensuite excusé mercredi dans une publication qui a ensuite été supprimée. On pouvait lire : «Jojo POW POW est un personnage fictif au premier degré inspiré de Cylindric le Germain dans Les Douze Travaux d’Astérix. Nous commentons l’actualité de façon ludique, humoristique et impartiale, simplement. Nous sommes désolés pour le malentendu».

Mise à jour : la vidéo du Montréal Plaza a été supprimée après publication. Elle a donc été effacée de ce texte.