TÉMOIGNAGES
22/10/2019 14:37 EDT | Actualisé 22/10/2019 14:51 EDT

Mon amie n’a pas été là pour moi durant mon cancer, mais je ne lui en veux pas

Tout le monde pense savoir exactement comment réagir lors d’une situation difficile. Mais la vérité, c’est que nous ne savons pas comment nous réagirons aux événements traumatisants.

Hero Images via Getty Images

«Sara, c’est toi?» Elle m’a interpellée alors que je marchais dans la rue.

Oui, c’était moi, même si j’étais très différente par rapport à la dernière fois où nous nous étions vues, un an plus tôt. D’abord, j’avais un chien avec moi. Il était dans ma vie depuis quelques mois. Mais j’avais aussi de drôles de cheveux, d’un brun grisâtre, ayant perdu mes longs cheveux blonds dans la dernière année à cause de la chimio. Et j’étais probablement une pierre et demie plus lourde à cause des stéroïdes et de mon incapacité générale à faire beaucoup d’exercice pendant le traitement de mon cancer du sein.

J’ai été prise au dépourvu de la voir. La dernière fois que j’avais vue cette amie, c’était lors d’un déjeuner l’année précédente. Je n’avais pas eu de nouvelles d’elle depuis le bref échange de textos que nous avions eu ensuite, lors duquel je lui avais annoncé que je venais de recevoir un diagnostic de cancer du sein. Aussitôt, elle avait réagi, choquée par la nouvelle, mais avec sympathie. Et c’est tout. Rien depuis. Je n’ai pas entendu parler d’elle pendant mon exténuante année de traitement.

Pourquoi elle n’a pas gardé contact avec moi pendant cette année que je passais en enfer? Pourquoi elle ne m’a pas appelée, envoyé une carte, proposé de prendre le thé ou invitée chez elle pour prendre une pause de mon traitement? Pourquoi ne pas m’avoir simplement envoyé un texto pour me dire «Je pense à toi?» 

Depuis que je l’ai croisée dans la rue, j’ai fini par savoir que l’absence d’amis pendant le traitement du cancer n’est pas inhabituelle

Malgré le fait que j’ai reçu beaucoup d’amour, de soutien et de gentillesse de la part de ma famille et du reste de mes amis, ne pas avoir de nouvelles d’une amie tout en subissant un cancer du sein a été difficile et blessant. En plus de tout ce que le cancer impliquait - les scans, les rendez-vous à l’hôpital, la peur, les tests, la chimiothérapie, la radiothérapie, le stress, la douleur, la perte de cheveux, l’anxiété, les palpitations et les larmes - je m’inquiétais de la raison pour laquelle quelqu’un n’avait pas gardé contact avec moi. Pourquoi? Qu’est-ce qui ne va pas avec moi? Qu’est-ce que j’ai fait?

Depuis que je l’ai croisée dans la rue, j’ai fini par savoir que l’absence d’amis pendant le traitement du cancer n’est pas inhabituelle. En fait, c’est l’une des choses les plus courantes qui puisse arriver à des personnes qui ont le cancer. Demandez à une chambre remplie de personnes qui ont eu un cancer et je peux vous garantir qu’une proportion importante d’entre elles diront qu’elles ont vécu une expérience similaire avec un ou plusieurs amis. J’ai récemment fait un sondage sur Twitter pour vérifier ceci - et les résultats ont été que 81% avaient un ami qui avait reculé ou qui avait disparu pendant le traitement du cancer.

Mais pourquoi? Pourquoi les amis desquels tu espèrerais du soutien pendant les moments les plus difficiles de ta vie, s’éloigneraient ou disparaîtraient complètement?

Après avoir longuement réfléchi à cette question, je me suis rendu compte que ce ne sont pas des personnes étranges et simplement égoïstes et irréfléchies. Il existe plus souvent qu’autrement une explication plus compréhensible. 

Mon amie a peut-être eu du mal à côtoyer une patiente atteinte du cancer, car elle craint le cancer. Certaines personnes n’ont jamais eu un proche atteint du cancer et ne savent donc pas grand chose à ce sujet. C’est particulièrement vrai chez les jeunes - ceux d’entre nous âgés de 45 ans et moins pour lesquels le cancer n’est pas si courant parmi nos pairs. Ces personnes ne savent souvent que ce qu’elles ont appris des médias, c’est-à-dire que les gens développent le cancer, deviennent chauves et meurent.

Ce n’est pas nécessairement vrai. Mais comme ils ont très peur, ils ne se sont pas renseignés sur le cancer, ses traitements et son taux de survie. Alors, comme un acte de préservation de soi, ces personnes commencent à se distancer de ce qui leur fait peur, à savoir que quelqu’un qui leur est proche risque de mourir.

Peut-être aussi que mon amie aurait du mal à côtoyer une patiente atteinte de cancer parce que ça lui rappellerait des souvenirs traumatisants. Avoir un ami qui subit un traitement contre le cancer pourrait rappeler à certaines personnes le temps difficile où elles, ou un être cher, ont eu le cancer. Ça pourrait rappeler des souvenirs de la mort d’un cancer chez une personne qui leur était chère.

Pour quelqu’un qui a eu une expérience directe du cancer, regarder un ami le traverser peut susciter beaucoup de sentiments désagréables et traumatisants. Des sentiments avec lesquels ils se débattent et ils feront tout pour éviter de les laisser resurgir. Encore une fois, c’est un acte de préservation de soi pour ces personnes. Elles ne veulent pas le revivre, alors elles s’éloignent de ce qui peut ramener les souvenirs.

Le cerveau humain ne peut supporter qu'un certain niveau de stress et nous ne disposons que d'un certain niveau de force pour nous aider à traverser les moments difficiles

Peut-être que mon amie était confrontée à des problèmes personnels difficiles au même moment où je traversais un cancer. Nous ne savons pas tout ce qui se passe dans la vie de nos amis. Nous ne savons pas nécessairement s’ils ont des problèmes financiers, des problèmes relationnels, des problèmes avec leurs enfants, des problèmes de santé ou tout autre problème personnel.

Le cerveau humain ne peut supporter qu’un certain niveau de stress et nous ne disposons que d’un certain niveau de force pour nous aider à traverser les moments difficiles. Si une personne est confrontée à une situation stressante, elle n’a peut-être pas ce qu’il faut en réserve pour aider son ami atteint de cancer.

Peut-être que mon amie était complètement submergée par cette idée du cancer et qu’elle ne savait pas quoi dire ou faire. Je pense que nous supposons simplement que tout le monde sait exactement quoi faire lorsque la situation devient difficile. Mais ce n’est tout simplement pas vrai. Les gens se sentent souvent confus et incertains devant des événements nouveaux et traumatisants.

Être confronté à un ami atteint du cancer peut semer la panique chez certaines personnes. Elles pourraient penser que leur ami cancéreux préférerait ne voir personne et vivre cette réalité dans l’intimité. Ils ne savent peut-être pas qu’il serait utile de proposer une aide pratique. Ils ne savent peut-être pas qu’il serait bien de les inviter à prendre une tasse de thé et à discuter. Ils ne savent peut-être pas quoi dire ou quoi faire, alors ils s’éloignent sans rien dire ni faire.

Quelle que soit la raison, quand quelqu’un n’est pas là pour vous lors d’un événement traumatisant de votre vie, ça fait mal. Beaucoup. Donc, si vous avez un ami qui a le cancer ou une autre expérience traumatisante, aidez-le à prévenir un mal de cœur et dites-lui pourquoi vous ne pouvez pas être là pour lui.

Croyez-moi, un texto rapide aura une grande portée. Dites-lui que vous les aimez mais que vous ne savez pas quoi faire, que vous avez peur ou que vous avez d’autres obligations en cours. Et je vous promets que cela fera la différence pour vous deux.

Ce texte, initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni, a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Vivre avec des troubles anxieux