NOUVELLES
24/10/2020 17:17 EDT | Actualisé 24/10/2020 17:20 EDT

Des momies de lamas au Pérou offrent un témoignage historique des pratiques incas

La découverte de momies vieilles de 500 ans nous apprend que les Incas sacrifiaient des bêtes vivantes pour asseoir leur domination sur les peuples conquis.

Journal Antiquity
Les premiers témoignages sur les Incas nous viennent des Conquistadors espagnols.

C’était il y a plus de 500 ans. Des lamas aux jambes attachées ont été ornés de bijoux et de cordes colorées… pour asseoir la domination des Incas sur des peuples nouvellement conquis. Des chercheurs péruviens et canadiens viennent de découvrir cinq momies datant d’il y a environ 600 ans, et parfaitement conservées, sur le site archéologique de Tambo Viejo, au Pérou. Leurs travaux ont été publiés ce jeudi 22 octobre dans la revue scientifique Antiquity

Si les offrandes aux Dieux étaient courantes chez les Incas, les dons aux peuples vaincus étaient, en revanche, plus rares. D’après Lidio Valdez, de l’Université de Calgary, au Canada, qui a participé à l’étude, c’est la première fois que l’on découvre une preuve concrète de cette pratique, puisque jusqu’ici, seules des momies humaines avaient été retrouvées. 

D’après les archéologues, les lamas retrouvés auraient été enterrés entre 1432 et 1450, dans le cadre de cérémonies rituelles. «Les lamas se placent en seconde position après les humains», a rappelé au journal britannique The Guardian, Lidio Valdez. Et s’ils n’en ont retrouvé que cinq, les scientifiques sont persuadés que d’autres momies également décorées de bijoux seront découvertes dans les jours à venir. 

Former des alliances 

«Ces dons ont vraisemblablement été organisés dans le cadre de très grandes festivités, financées par l’Empire inca, reprend Lidio Valdez. L’empire tentait de créer des liens avec les populations locales, de former des alliances avec elles en leur offrant nourriture, boissons, et lamas inhumés et vivants. Or, dans la civilisation inca, rien n’était donné gratuitement. Il est donc probable que ces lamas aient été échangés contre des territoires ou contre des marques de respect, de la part des populations locales.»

Journal Antiquity
D'autres momies pourraient être retrouvées dans les jours à venir

Les rituels sacrificiels et offrandes animales auraient donc servi aux Incas pour justifier leurs actions, auprès des vaincus. Sans compter que les lamas étaient considérés comme des êtres sacrés dans la civilisation inca, en deuxième position après les humains, rappelle l’équipe de chercheurs. 

La trouvaille vient donc enrichir nos connaissances de la civilisation inca. En effet, la découverte n’est pas sans rappeler celle de 1999, lorsque trois enfants Incas avaient été retrouvés à Llullaillaco, en Argentine, drogués pendant plusieurs mois avant d’être morts de froid. Grâce à une analyse minutieuse des cheveux des momies retrouvées, les chercheurs sont parvenus à établir avec certitude que les enfants avaient été drogués avec des feuilles de coca et d’importantes doses de chichas, bière fermentée à base de maïs durant plusieurs mois, 500 ans plus tôt. 

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.