NOUVELLES
29/05/2020 10:05 EDT

La police arrête en direct à la télé une équipe de CNN qui couvrait les manifestations de Minneapolis

Le journaliste Omar Jimenez et deux de ses collègues ont été relâchés deux heures après leur arrestation.

Des agents de la police de l’État du Minnesota ont arrêté le journaliste de CNN Omar Jimenez et deux membres de son équipe alors qu’ils étaient en direct à la télévision pour parler des manifestations à Minneapolis, vendredi matin.

Jimenez, qui couvrait les manifestations en lien avec la mort de George Floyd, a été menotté et emmené tout juste après 5h, heure locale, après avoir poliment dit aux policiers que l’équipe se déplacerait où ils le souhaitaient pour réaliser son reportage. Un producteur et un caméraman ont également été arrêtés.

La caméra a continué la diffusion pendant les arrestations, même si elle a été retirée des mains du caméraman.

Les trois membres de l’équipe ont été libérés environ deux heures après leur arrestation.

La police a d’abord déclaré à CNN que les journalistes avaient été arrêtés «pour ne pas avoir suivi l’ordre de dégager la rue».

Le collègue de Jimenez, Josh Campbell, qui se trouvait ailleurs dans la ville pour couvrir les manifestations, n’a pas été arrêté.

Campbell a déclaré durant l’émission «New Day» que son expérience avait été «l’opposé de ce qu’Omar venait de vivre». Ça «m’a traversé l’esprit», a déclaré Campbell, soulevant le fait qu’il est blanc et que Jimenez est noir.

Voyez l’entrevue ici:

CNN avait demandé la libération de ses employés dans un communiqué partagé sur Twitter.

«Un journaliste de CNN et son équipe de production ont été arrêtés ce matin à Minneapolis pour avoir fait leur travail, même après s’être identifiés - une violation claire de leur droit au premier amendement, peut-on lire dans le communiqué.Les autorités du Minnesota, incluant le gouverneur, doivent libérer immédiatement les trois employés de CNN.»

John Berman, le coanimateur de «New Day», a rapporté que le président de CNN, Jeff Zucker, s’était entretenu avec le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, un démocrate, et a déclaré que le gouverneur s’était excusé.

Walz a pris «l’entière responsabilité» de l’incident, a rapporté Berman.

Après sa libération, Jimenez a laissé entendre qu’il y avait eu «un peu de confusion» de la part de la police quant à l’endroit où l’équipe était autorisée à se trouver, avec l’énervement en raison des violences dans la ville.

Les policiers qui ont procédé à l’arrestation ont été «assez cordiaux», a déclaré Jimenez. Ils ont parlé de «la folie» de la semaine, a-t-il dit, et il a demandé des éclaircissements sur l’endroit où l’équipe pouvait se trouver pour ses futurs reportages s’il y a d’autres manifestations.

Ce qui lui a donné «un peu de réconfort» était «de savoir que vous voyiez ce qui se passait», a-t-il ajouté. «Je vivais ce qui se passait et le pays voyait ce qui se déroulait en temps réel devant ses yeux.»

Voyez les commentaires de Jimenez ici:

La police de l’État du Minnesota a indiqué plus tard sur Twitter que l’équipe de CNN avait bel et bien été libérée «après avoir confirmé qu’ils étaient des membres des médias». Cette publication a suscité un tollé sur Twitter puisque plusieurs internautes ont fait remarquer que Jimenez avait déjà montré aux policiers de l’État ses cartes de presse.

George Floyd, un Noir, est décédé lundi à Minneapolis après qu’un policier s’est agenouillé sur son cou, déclenchant des manifestations qui se sont maintenant propagées à l’échelle nationale. Quatre agents de police ont été renvoyés, mais aucune accusation n’a été déposée pour l’instant.

Des manifestants à Minneapolis ont eu des confrontations avec des policiers et ont incendié des bâtiments, dont un poste de police.

Les téléspectateurs et les collègues de Jimenez ont été choqués par son arrestation:

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!