DIVERTISSEMENT
26/01/2020 23:07 EST | Actualisé 27/01/2020 08:10 EST

«Tout le monde en parle»: Michel Barrette, boomer et fier de l'être

«Le mouvement OK Boomer, ça été pour moi un déclencheur. Si c’est le temps de me défendre, c’est bien là...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Michel Barrette était de passage à Tout le monde en parle, ce dimanche 26 janvier, pour parler de son douzième - et dernier - spectacle en carrière, L’humour de ma vie, que le vétéran de la scène compte présenter au cours des quatre prochaines années avant de tirer sa révérence.

Comme première raison de son départ à la retraite, Michel Barrette mentionne l’âge, lui qui, au terme de cette ultime tournée, soufflera ses 66 bougies, en plus de célébrer ses 40 ans de carrière.

L’humoriste a également expliqué qu’il avait une très bonne raison de remonter sur scène pour ce dernier tour de piste.

«Je dois vous avouer que le mouvement OK Boomer, ça été pour moi un déclencheur de dire : ″Non, je ne pars pas là″. Si c’est le temps de me défendre, c’est bien là», a souligné le principal intéressé.

Son nouveau spectacle a d’ailleurs bien failli s’intituler OK Boomer, mais Michel Barrette a finalement opté pour L’humour de ma vie.

«Je trouvais ça cute, et ça fait plus final. S’il y a un gars qui est vraiment un boomer, c’est moi. La nostalgie, que c’était tellement plus le fun dans le temps, et qui passe son temps à raconter le passé, c’est peut-être la dernière chance que j’ai, justement, de le démontrer. Et vous jugerez si c’était mieux avant ou si c’est mieux aujourd’hui. J’ai déjà la réponse, mais vous regarderez!»

Michel Barrette a poursuivi en expliquant être bien conscient d’avoir évolué à une époque qui n’avait «aucun bon sens», admettant qu’il serait derrière les barreaux depuis longtemps s’il avait osé faire aujourd’hui les folies qu’il a pu faire lorsqu’il avait 20 ans. D’ailleurs, «vieux délinquant» est certainement le plus beau compliment qu’on puisse lui faire.

«Quand je m’aperçois que tout ce que j’ai raconté est vrai, même si ça n’a pas de bon sens, ça me rassure», explique le conteur, qui trouve que les générations qui ont suivi la sienne ont souffert d’un encadrement excessif.

Karine Dufour via Radio-Canada

Pour l’aider à prouver son point, Michel Barrette a été invité à commenter la «controverse» ayant entouré la campagne publicitaire du temps des Fêtes des éleveurs de porc du Québec, dans laquelle il brisait une radio à grands coups de rouleau à pâtes, car celle-ci jouait son classique Le temps d’une dinde, qu’il avoue ne plus être capable de supporter.

Évidemment, certaines personnes ayant refusé de comprendre la teneur humoristique du spot en question ont sauté sur l’occasion pour s’offusquer sur les réseaux sociaux en soulignant que l’humoriste aurait pu tout simplement changer de poste ou baisser le volume.

Certains ont même été jusqu’à prétendre que la publicité pourrait avoir une mauvaise influence sur les jeunes, qui ressentiraient probablement le désir incontrôlable de détruire des choses autour d’eux après l’avoir vue.

Et question de mettre Luc Ferrandez dans tous ses états, le passionné d’automobile a par la suite fait l’éloge des moteurs à essence.

Pour leur son, pas pour la pollution, évidemment.

«Je suis tellement content d’être un dinosaure et d’avoir mon âge. J’ai besoin du moteur à essence [...] Il y a quelque chose dans le moteur à explosion qu’on ne retrouve pas dans la voiture [électrique]», a déclaré l’heureux propriétaire de nombreux véhicules de collection.

Michel Barrette a néanmoins expliqué que sa passion était beaucoup moins polluante qu’on pouvait le croire.

«Moi, je capture les voitures qui polluent, je les enferme dans mon garage. Je les garde là pour qu’elles ne polluent pas. Et pour qu’elles ne meurent pas, je leur fais faire une petite marche de temps en temps.»

 OK Boomer? OK Boomer!

Tout le monde en parle est diffusée le dimanche à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: