DIVERTISSEMENT
09/10/2019 10:34 EDT

«Meurtriers sur mesure»: bien plus qu’un «Making a Murderer» québécois

«Cette série vient avec une responsabilité sociale et créera, nous l’espérons, un débat de société...»

Club Illico

En 1990 à Val-d’Or, Sandra Gaudet, 14 ans, est enlevée, puis assassinée. Deux jeunes hommes dans la vingtaine sont ensuite accusés et condamnés à perpétuité pour ce meurtre qu’ils n’ont pas commis. Douze ans plus tard, à la suite du travail acharné de ceux qui ont toujours cru en leur innocence, ils sont libérés; leur vie pourtant brisée à jamais. C’est cette histoire vraie s’étant déroulée ici, au Québec, que relate la série documentaire Meurtriers sur mesure. Une œuvre nécessaire, résultat de trois intenses années de recherche, jetant la lumière sur un drame humain et révélant d’incroyables failles dans notre système de justice.

Injustices et mensonges

L’auteur du livre dont est inspirée la série documentaire de sept épisodes d’une heure (c’est la première fois que l’on consacre autant d’heures de télévision à une cause au Québec) s’est investi professionnellement et émotionnellement dans ce qui est devenu, au fil des années, bien plus qu’un travail sur un «cas non résolu». Dans ce documentaire, explique-t-il, les deux jeunes hommes devenus adultes, accusés et punis à tort, se confient comme ils ne l’avaient encore jamais fait. Pour lui, comme pour nous, le tout est perturbant, choquant et d’une injustice sans nom.

Les membres des familles touchées par cette troublante affaire - les Gaudet, les Taillefer et les Duguay -, il les connaît désormais personnellement, s’y est attaché et partage leur souffrance. Et c’est ce qui arrivera aux téléspectateurs québécois lorsqu’ils plongeront dans ce récit invraisemblable dont la ligne directrice est une profonde injustice.

On ne sort pas indemne du visionnement des premiers épisodes de Meurtriers sur mesure qui pousse, malgré la confusion, l’incompréhension et la révolte, à vouloir connaître là, tout de suite, la suite de cette histoire qu’on croirait sortie d’un très mauvais film hollywoodien. 

«Quand la justice dérape, on peut devenir sa victime» : le sous-titre de Meurtriers sur mesure dit tout, explique Izabel Chevrier, qui coréalise la série documentaire avec Martin Paquette. C’est d’une justice qui dérape à de nombreux niveaux dont on est témoin ici: du travail bâclé de policiers associés à un dossier qu’ils sont pressés de clore et qui sont coincés dans une «vision tunnel», d’un procureur faisant fi de toutes les règles et d’un procès comme d’un juge injustes au possible.

Les sept épisodes de la série se présentent comme sept étages souterraines menant lentement vers la noirceur: le meurtre de la jeune fille, les interrogations, l’obtention malhonnête des déclarations, les arrestations, les accusations de meurtre au premier degré et le procès «kafkaïen» mené par un juge dont on n’est «pas près d’oublier le nom». Puis, le combat qui aura duré 12 ans afin de faire innocenter les deux hommes, jusqu’à leur libération.

Club Illico

L’après Meurtriers sur mesure

Dans cette série qu’ils décrivent comme «très riche en rencontres», les créateurs expliquent avoir voulu sortir des standards du documentaire conventionnel. Parce que cette histoire est tout sauf conventionnelle.

«Meurtriers sur mesure, c’est l’histoire de deux drames, explique le duo de réalisateurs. En premier lieu, celui du meurtre de Sandra Godet, puis celui de ces deux jeunes hommes injustement emprisonnés. Cette série vient avec une responsabilité sociale et créera, nous l’espérons, un débat de société.» 

Leur souhait le plus profond? Que cette série – qui se veut une illustration de ce qui pourrait arriver à n’importe qui - permette d’aller plus loin. Que les personnes actuellement en position d’autorité déclenchent une enquête publique et rouvrent le dossier afin que les personnes en position d’autorité à l’époque aient enfin à s’expliquer. 

Retrouver le meurtrier de Sandra aussi peut-être un peu; même si ce n’était pas là le but de la série… mais plutôt une lueur d’espoir bien enfouie dans le cœur de chacun des créateurs et des experts impliqués. 

Utiliser un drame pour faire en sorte qu’à l’avenir, la justice soit plus juste.  

La série documentaire Meurtriers sur mesure est offerte dès maintenant sur Club illico. 

La version rééditée du livre Meurtriers sur mesure: l’énigme de Val-d’Or de Jean-Claude Bernheim se trouve en librairie.

À voir également: