POLITIQUE
13/05/2019 11:57 EDT | Actualisé 13/05/2019 16:20 EDT

Métro: grand chantier pour libérer la ligne orange

Valérie Plante annonce de nouveaux trains, une nouvelle ligne de bus et un bus express réaménagé pour désengorger le tronçon le plus achalandé du métro.

Montréal met les bouchées doubles pour contrer la congestion sur la branche est de la ligne orange. La Société de transport de Montréal (STM) et l’administration Plante ajouteront de nouveaux départs et réaménageront le réseau d’autobus le long de cette ligne pour mieux servir la «classe sardine».

La mairesse Valérie Plante et le président de la STM, Philippe Schnobb, ont annoncé une batterie de mesures lundi, baptisées collectivement «Mouvement orange». Une vidéo explicative a été diffusée. 

 

Dès l’automne, deux trains AZUR additionnels circuleront sur la ligne orange en heure de pointe, à partir de la station Henri-Bourassa. Le nombre de trains passera donc de 7 à 9 sur la branche est.

Cet ajout est possible grâce à une entente survenue l’an dernier entre la STM et le consortium Alstom/Bombardier qui construit les trains AZUR. Le consortium a accepté d’offrir gratuitement deux trains supplémentaires en lieu et place des pénalités prévues pour les retards de livraison.

«On sait que la ligne orange arrive à saturation. C’est pour cela qu’on agit aujourd’hui», affirme la mairesse.

Trois trains «cachés» seront également situés aux stations Berri-UQÀM, Crémazie et Lionel-Groulx afin d’assurer le service pendant une panne.

Nouvelles lignes Express

Mais les mesures les plus importantes visent à offrir des alternatives aux usagers du transport en commun afin qu’ils évitent carrément la ligne orange.

L’avenue Papineau recevra une nouvelle ligne de bus Express, la ligne 445. La ligne partira de la rue Beaubien pour descendre Papineau jusqu’au boulevard René-Lévesque, qu’elle suivra pour se rendre au centre-ville. 

Olivier Robichaud
Philippe Schnobb, président de la STM.

Selon M. Schnobb, il s’agit du secteur qui apporte le plus grand afflux de passagers sur la ligne orange.

L’entièreté du trajet se fera en voie réservée afin d’assurer la fluidité des déplacements. Le coût d’aménagement de cette voie n’a pas encore été précisé.

Selon Mme Plante et M. Schnobb, la ligne servira le même objectif que la ligne 427 qui descend Saint-Denis, c’est-à-dire détourner une partie des usagers de la ligne orange. La 427 a d’ailleurs été présentée comme «l’autre ligne orange» lors de son lancement en 2010.

La 427 sera d’ailleurs bonifiée.

Parallèlement, la ligne du bus Express 435, qui descend l’avenue du Parc jusqu’à René-Lévesque avant de remonter vers Côte-des-Neiges pour atteindre la gare de trains de banlieue Mont-Royal, sera scindée en deux. Chaque branche s’arrêtera au centre-ville afin d’offrir un service régulier. 

La 435 est une ligne qui traverse cinq arrondissements et deux villes liées. Alors ça vous donne une idée du potentiel de perturbation.Philippe Schnobb

La STM espère qu’avec un service amélioré, cette ligne absorbera une partie des usagers du train de Saint-Jérôme qui descendent actuellement à la station de métro De la Concorde.

Coûts à préciser

Ces changements seront effectués à même les budgets et les équipements actuels de la STM. Selon M. Schnobb, les besoins sur les autres lignes seront réévalués afin de trouver les 27 autobus nécessaires pour desservir la nouvelle ligne 445.

Les départs sur cette ligne se feront d’abord aux 10 minutes. La fréquence sera augmentée au fur et à mesure que les besoins sont réévalués et que les nouveaux autobus hybrides commandés pour 2020 seront livrés.

À terme, la STM prévoit dépenser 2 M$ annuellement pour la nouvelle ligne.

La décongestion de la ligne orange fait partie des principales promesses électorales de Valérie Plante. Elle souligne toutefois que les mesures annoncées lundi ne pourront offrir un niveau de service équivalent à ce qu’elle entrevoit avec la ligne rose.

À voir également: