DIVERTISSEMENT
28/08/2019 23:19 EDT | Actualisé 28/08/2019 23:36 EDT

Mélissa Désormeaux-Poulin commente la fin de «Ruptures»

«C’est peut-être le deuil le plus difficile que j’ai vécu professionnellement...»

Radio-Canada

Radio-Canada a annoncé, ce mercredi 28 août, que la cinquième saison de Ruptures serait bel et bien la dernière.

Au moment de présenter les deux premiers épisodes de cet ultime tour de piste, la productrice Fabienne Larouche est devenue particulièrement émotive, notamment lorsqu’elle a remercié chaleureusement la comédienne Mélissa Désormeaux-Poulin, qui a su mener la série avec une empathie, une sensibilité et un acharnement désormais indissociables du personnage d’Ariane Beaumont.

Le dernier épisode de la saison précédente apportait une certaine finalité à l’histoire de l’avocate, que nous avions laissée l’automne dernier alors qu’elle semblait avoir enfin recouvré une certaine forme de paix intérieure.

Une paix que les tous premiers instants de cette dernière saison viennent rapidement briser. Nous retrouvons Ariane au volant de sa voiture, paniquée, quémandant l’aide d’Étienne Dalphond (Vincent-Guillaume Otis) alors qu’elle croit avoir saboté sa carrière.

Un retour en arrière nous permettra de mieux comprendre les circonstances ayant mené à cet incident, lesquelles impliquent une bataille juridique entre une adolescente et ses parents cachant de bien sombres secrets, faisant indirectement écho à ceux de l’avocate.

Bref, un premier cas qui impose rapidement le ton et le rythme ayant fait - en partie - le succès des saisons précédentes.

Radio-Canada

Pour les scénaristes Isabelle Pelletier et Daniel Thibault, le plan initial était de boucler la boucle après cinq saisons. La finale, disons, plus tranquille de l’année dernière aura servi de «police d’assurance» aux producteurs, advenant le cas où les nombreux chambardements dans le paysage télévisuel québécois auraient marqué la fin de la série.

Si un tel scénario s’était produit, plusieurs intrigues n’auraient pas eu droit à un point final en bonne et due forme. Les 12 épisodes qui seront diffusés cet automne répondront ainsi aux questions demeurées sans réponses, et mettront un terme aux multiples conflits entre Ariane, Étienne, Claude (Isabel Richer), Jean-Luc De Vries (Normand D’Amour) et Marie Rousseau (Catherine Trudeau, que Mélissa Désormeaux-Poulin qualifie sans hésitation de «meilleure adversaire»).

«C’est comme si, avec la quatrième [saison], on n’avait pas tout achevé. J’ai pu dire bye à tout le monde. Je voulais rendre hommage à ce personnage-là. Je voulais lui redonner ses lettres de noblesse», explique Mélissa Désormeaux-Poulin, en entrevue avec le HuffPost Québec.

La comédienne ne cache d’ailleurs pas sa fierté d’avoir pu faire partie de cette aventure télévisuelle qui, pour elle, a su faire oeuvre utile en demeurant «très fidèle à ce que vivent les avocats».

«Je suis vraiment fière de cette série-là. On est allé au bout de ce qu’on avait à explorer [...] C’est peut-être le deuil le plus difficile que j’ai vécu professionnellement.»

Si Ariane est évidemment toujours hantée par son passé familial et la mort de son père, une très courte séquence du deuxième épisode de la saison impliquant l’odeur d’une pizza nous laissera entrevoir les nouveaux défis qui attendent l’avocate, les contraintes avec lesquelles elle devra composer, et les choix cruciaux qu’elle devra effectuer avant de faire ses adieux définitifs au public québécois.

La cinquième et ultime saison de Ruptures sera diffusée à compter du lundi 9 septembre à 21h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: