NOUVELLES
04/06/2019 08:17 EDT | Actualisé 05/06/2019 07:11 EDT

Vaste opération pour démanteler un réseau de médicaments contrefaits

Une quinzaine d'arrestations ont été effectuées

LAVAL, Qc - Plus de 200 policiers ont été déployés dans plusieurs municipalités, mardi, afin de démanteler un réseau de malfaiteurs soupçonnés de fabrication et de distribution de médicaments d’ordonnance contrefaits.

Une quinzaine d’arrestations ont été effectuées. Des accusations de possession de substances dans le but d’en faire le trafic, et de possession d’armes prohibées ou à autorisation restreinte seront portées contre ces personnes, et d’autres pourraient s’ajouter, selon le Service de police de Laval (SPL), qui dirige l’opération.

Des perquisitions se poursuivaient, mardi soir, à Laval, à Montréal, et dans plusieurs autres villes avoisinantes. Selon un bilan provisoire, une presse à comprimés, des comprimés de méthamphétamine, “de la cocaïne, un peu de cannabis, de l’argent canadien et une dizaine d’armes à feu”, ont été saisis, a indiqué la porte-parole de la police de Laval, Geneviève Major.

Le dossier a été ouvert en février 2018 lorsque l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a procédé à la saisie d’environ 200 000 comprimés de Xanax de contrefaçon. Le Xanax est un médicament de la famille des benzodiazépines dont les effets anxiolytiques sont bien connus.

L’enquête sur cette saisie a démontré que les comprimés qui devaient être expédiés à l’étranger provenaient d’une organisation criminelle établie à Laval.

Mardi, les perquisitions n’ont pas mené à la découverte d’autres comprimés de Xanax de contrefaçon, a indiqué Mme Major.

Une vingtaine de lieux ont été investis par les policiers mardi, à Laval mais aussi à Montréal, Terrebonne dans Lanaudière, de même que dans les Laurentides, à Saint-Eustache et à Sainte-Adèle, notamment.

Plusieurs corps policiers municipaux de même que la Sûreté du Québec (SQ) ont participé à l’opération.

Santé Canada signale que les médicaments contrefaits sont fabriqués de manière à ressembler aux médicaments de marque ou aux produits génériques afin de dissimuler la façon dont ils ont été produits et ce qu’ils contiennent.

Les autorités rappellent que les médicaments contrefaits peuvent contenir des ingrédients cachés qui peuvent nuire sérieusement à la santé.