POLITIQUE
10/09/2019 11:11 EDT | Actualisé 10/09/2019 11:55 EDT

Marie Montpetit ne sera pas candidate à la chefferie du Parti libéral

La députée a offert son appui à Dominique Anglade, seule candidate pour l'instant.

Jacques Boissinot/La Presse canadienne
Photo d'archives de Marie Montpetit.

La députée Marie Montpetit a annoncé mardi matin qu’elle ne sera pas de la course à la chefferie du Parti libéral du Québec

Lors d’une conférence de presse, l’élue a aussi offert son appui à Dominique Anglade, seule candidate à avoir manifesté son désir de succéder à Philippe Couillard.

Après réflexion durant tout l’été, Mme Montpetit a mesuré ses appuis et a dit en être venue à la conclusion «que la chefferie n’était pas un défi que je désirais relever durant les prochains mois».

L’ancienne ministre de la Culture a tenu à remercier les militants qui ont vu en elle une chef potentielle.

«Cela m’a permis de réaliser une profonde réflexion et d’avoir d’intéressantes discussions avec les militants libéraux, avec mes proches et avec mon équipe sur les besoins réels de notre parti et sur mes ambitions personnelles. Il est alors devenu clair pour moi que la chefferie n’était pas un défi que je désirais relever durant les prochains mois», a-t-elle affirmé par voie de communiqué.

À voir: la conférence de presse de Marie Montpetit

 

La députée de Maurice-Richard a indiqué que Mme Anglade était «une femme de coeur et de valeur qui saura amener un vent de renouveau au sein de notre parti.»

«En tant que mères de famille, jeunes élues et femmes en politique, nous avons une vision du Québec et de ses valeurs qui se ressemble et je suis également très admirative de son impressionnant parcours professionnel», a-t-elle expliqué.

Avec l’ajout de Mme Montpetit dans son équipe, Mme Anglade peut donc désormais compter sur l’appui de 8 députés du caucus libéral, les autres étant Carlos Leitao, Hélène David, Kathleen Weil, Monique Sauvé, David Birnbaum, Saul Polo et Frantz Benjamin.

On s’attend à ce que la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, annonce elle aussi sa candidature à l’automne. Sa candidature évitera au moins au parti de composer avec le pire des scénarios, soit un couronnement.

Le député de La Pinière, Gaétan Barrette, se dit toujours en réflexion, mais admet que les appuis se font attendre.

À l’extérieur des rangs du caucus libéral, personne n’a levé la main pour exprimer son intérêt, jusqu’à maintenant.

La course à la chefferie du PLQ sera déclenchée le 23 novembre prochain. C’est en mai 2020, lors du Congrès à la chefferie, que le nouveau chef sera élu par les membres du parti.

Avec des informations de La Presse canadienne.

À voir: une lourde perte pour les libéraux