Séparé par la pandémie, ce couple s'est marié à la frontière canado-américaine

Kadee et Jaxson Jensen ont organisé leurs noces en seulement 10 jours.

Ce qui a commencé comme une blague s’est avéré la solution pour unir deux familles, une américaine et une canadienne.

Kadee Jensen devait épouser son conjoint Jaxson Jensen en juin, mais comme c’est le cas pour de nombreux couples, la pandémie de COVID-19 a mis leur mariage en suspens pour une durée indéterminée.

Pour compliquer les choses, la famille de Kadee vit au Montana, tandis que ses beaux-parents, en Alberta. Tous les voyages non essentiels entre le Canada et les États-Unis ont été interrompus et la frontière est fermée depuis le 21 mars. Les autorités ont récemment prolongé la fermeture jusqu’au 21 août.

Les nouveaux mariés Jaxson (à gauche) et Kadee (à droite) posent à la frontière canado-américaine, où ils se sont mariés.
Les nouveaux mariés Jaxson (à gauche) et Kadee (à droite) posent à la frontière canado-américaine, où ils se sont mariés.

Les deux tourtereaux avaient 16 ans lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois, lors d’une activité entre jeunes à l’église. Mais ce n’est qu’en octobre dernier qu’ils ont repris contact par l’entremise d’amis de la famille. Jaxson étudiait alors à Edmonton et Kadee à Rexford, en Idaho.

Pourtant, cela n’a pas empêché Jaxson de conduire pendant 14 heures vers les États-Unis pour leur premier rendez-vous. Le reste, disent-ils, c’est une question de géographie.

«Nous avions prévu trois ou quatre mariages différents. Nous avons essayé de le planifier aux États-Unis, nous avons essayé au Canada, puis nous avons pensé attendre, puis nous avons pensé: “Comment pourrions-nous avoir nos deux familles là-bas?”», a confié Kadee au HuffPost Canada.

«Jaxson a suggéré “pourquoi ne nous marions-nous pas à la frontière”? Et nous avons un peu ri et considéré ça comme une blague, mais après nous avons alors commencé à demander la permission aux gens pour voir si c’était même possible.»

Un sprint de 10 jours d’appels téléphoniques aux autorités américaines et canadiennes a suivi. Le couple a reçu beaucoup de soutien de la famille, affirme Kadee, qui a étudié la planification de mariage et la conception florale.

«Sa famille était très serviable — ma belle-mère et mon beau-père —, ils ont aidé avec tout; les décorations, la logistique de la journée, le bon déroulement, alors nous avons eu beaucoup d’aide.»

Le mariage a eu lieu du côté albertain de la frontière, près du passage Del Bonita vers le Montana. Huit des membres de la famille de Kadee ont assisté au mariage du côté américain, tandis que 45 invités du côté du marié étaient présents ― plus un garde-frontière pour «s’assurer que tout était bien fait».

Les familles de Kadee et Jaxson Jensen posent à la frontière entre l'Alberta et le Montana.
Les familles de Kadee et Jaxson Jensen posent à la frontière entre l'Alberta et le Montana.

Kadee dit qu’elle a reçu de nombreuses réactions positives à son mariage, mais l’important était d’avoir sa famille immédiate et sa famille élargie ensemble pour la journée.

«Nous avons pu nous marier et ma famille a pu être là et oui, il y avait une clôture entre nous, mais au moins ils étaient là pour y assister et je pouvais leur donner des câlins.»

Kadee Jensen donne un câlin à sa mère à travers une clôture, à la frontière entre l'Alberta et le Montana, le jour de son mariage. 
Kadee Jensen donne un câlin à sa mère à travers une clôture, à la frontière entre l'Alberta et le Montana, le jour de son mariage. 

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.