DIVERTISSEMENT
14/03/2020 23:56 EDT | Actualisé 15/03/2020 00:04 EDT

Marc Labrèche renoue avec son Christian Bégin intérieur... avec beaucoup de vino

«Je ne suis pas du tout prisonnier de mon personnage!»

Télé-Québec

Marc Labrèche s’est fait - et nous a fait - plaisir dans le cadre de l’édition de Cette année-là diffusée ce samedi 14 mars. L’animateur s’est de nouveau glissé dans la peau de l’animateur et comédien Christian Bégin, avec qui il a discuté de l’année 1970, de ses nombreux projets… et de ses insécurités de mâle du XXIe siècle.

«Je suis sur ton plateau, et je te dis : ″Chin Chin Tchekov″, comme disent les jeunes», a lancé l’artiste parodié avant de faire le point sur sa carrière.

«Ça va à cent miles à l’heure! Je joue au théâtre, je joue à la télé, j’anime un show dans une église, j’anime un show dans une cuisine, je n’arrête pas! Je ne suis pas du tout prisonnier de mon personnage!» a lancé le principal intéressé, entremêlant rires nerveux et pointes de détresse.

C’est alors que les nombreuses coupes de vino ont fait leur effet sur le Christian Bégin version Labrèche, qui en a profité pour parler sans retenue de sa place dans le monde («Je suis un homme sans attache qui dérive lentement sur le radeau de la modernité»), et de ses émotions («Cr*sse que j’ai envie d’aimer!»).

Voyez «l’entrevue» dans son intégralité dans la vidéo ci-dessous.

À voir également: