Des mannequins pour faire respecter la distance au restaurant Monarque

Une initiative stylisée pour faire respecter la distanciation!

Le Monarque, fameux restaurant du Vieux-Montréal, s’est associé avec une célèbre marque de mode pour installer 29 mannequins stylés afin de faire respecter la distanciation sociale entre les tables tout comme au bar. Lorsque la fine gastronomie et la mode s’unissent et redoublent d’inventivité en ces temps de pandémie, voici de quoi se réjouir.

L’idée a émergé de l’équipe de la marque de vêtements Sarah Pacini, dont fait partie le désigner et couturier québécois Philippe Dubuc qui a expliqué au HuffPost Québec: «Nous avons réfléchi avec toute l’équipe créative à comment poser un geste créatif qui permette d’assurer la sécurité de tous en cette période incertaine. Puis nous avons contacté le Monarque.»

Cela tombait bien parce que le fameux restaurant souhaitait penser à une alternative plus stylisée pour espacer les tables, comme l’a expliqué Jérémie Bastien, chef et propriétaire du restaurant à l’AFP: «On n’a pas voulu retirer des tables ou mettre des panneaux de plexiglas. Je trouvais ça un peu ordinaire».

Les 29 mannequins sont habillés des collections de Sarah Pacini, Sara Pacini Man et Philippe Dubuc printemps-été 2020. Ils sont assis ou debout au bar, tout comme dans la partie brasserie et la salle à dîner, constituant un tableau d’ensemble stylisé qui permet également une circulation fluide et sécuritaire.

«Dans cette salle de restaurant réduite à 50% de sa capacité - conformément aux règles imposées aux restaurants - les mannequins ajoutent véritablement une ambiance. Tout a été pensé par îlots et par thèmes bien entendu», détaille Philippe Dubuc.

«Je trouve que c’est une idée magnifique pour faire la séparation entre les tables et pour rendre l’ambiance beaucoup plus agréable compte tenu de la situation actuelle», a confié à l’AFP Nassim Habashi, l’un des clients attablés pour le dîner.

Une levée de fonds viendra clore cette initiative créative et inédite qui a permis par ailleurs de donner de la visibilité à ces deux noms de la gastronomie et de la mode. Pas de détails concernant la date et le bénéficiaire potentiel des profits des vêtements qui seront mis à la vente.