NOUVELLES
04/06/2020 07:43 EDT

Des manifestations pacifiques se poursuivent aux États-Unis

À Washington, les manifestants se sont divisés en deux groupes, l’un demeurant à proximité de la Maison-Blanche et l’autre marchant vers le Capitole.

Les soldats de la Garde nationale américaine et des policiers faisaient le guet près de la Maison-Blanche, à Washington, effectuant notamment une surveillance aérienne des manifestants.

À un certain moment au cours de la nuit de mercredi, un avion de la police fédérale américaine (FBI), un avion de l’armée et un hélicoptère de la police tournaient au-dessus des manifestants.

Ces derniers se sont divisés en deux groupes, l’un demeurant à proximité de la Maison-Blanche et l’autre marchant vers le Capitole pour dénoncer le décès de George Floyd, le 25 mai dernier, lors d’une intervention policière à Minneapolis, alors qu’il suppliait le policier qui pressait contre son cou avec son genou de le laisser respirer.

D’autres manifestations similaires se sont déroulées dans d’autres villes américaines.

À Seattle, les gens sont descendus dans la rue pour une sixième journée consécutive.

Ils étaient des milliers à converger en mi-journée mercredi vers l’Hôtel de Ville où les policiers, armés de bâtons, formaient un périmètre derrière des barrières métalliques.

Les manifestants portaient des affiches où l’on pouvait lire “Black Lives Matter” (la vie des noirs compte). Ils réclamaient de sabrer le budget de la police pour investir dans des programmes sociaux.

À New York, les manifestations pacifiques se sont poursuivies mercredi. Un couvre-feu hâtif, à 20 h, et une pluie abondante semblent avoir freiné les actes de vandalisme des derniers jours.

Les ponts étaient fermés à la circulation. Une douzaine de personnes ont été arrêtées pour le non-respect du couvre-feu.

La situation était toute autre en Californie, où les autorités ont arrêté une centaine de personnes pour pillage, assaut et d’autres crimes, aux alentours des manifestations en cours.

Dans la baie de San Francisco, le suspect d’une introduction par effraction est mort, abattu par les policiers qui le croyaient armé. Il avait un marteau à la main.

Plus de 3000 personnes ont été arrêtées dans le comté de Los Angeles depuis le début du mouvement la semaine dernière.

Plus de 20 000 soldats de la Garde nationale ont été mobilisés dans 29 États américains pour faire face à ces manifestations qui tournent parfois à la violence.