NOUVELLES
21/02/2020 12:12 EST | Actualisé 21/02/2020 19:09 EST

Montréal: une manifestation en solidarité avec Wet'suwet'en

La marche était organisée par Idle No More Québec et le Cercle des Premières Nations de l'UQAM.

Plusieurs centaines de personnes ont marché dans les rues de Montréal, vendredi après-midi, en solidarité avec les chefs héréditaires de Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique.

Le rassemblement, organisé par le groupe Idle No More Québec et le Cercle des Premières Nations de l’UQAM, a débuté au métro Saint-Laurent un peu après 14h et s’est dirigée vers la Place du Canada.

Des discours ont été prononcés par la militante du groupe Idle No More Melissa Mollen-Dupuis, par la cinéaste militante Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo, par la présidente de Femmes Autochtones du Québec Viviane Michel et par l’artiste innu Mike Paul.

Tous les intervenants ont signifié leur soutien à la Nation Wet’suwet’en, dont le territoire est toujours occupé par la Gendarmerie royale du Canada, deux semaines après une intervention policière pour faire respecter l’injonction obtenue par Coastal GasLink.

«Ça fait 16 jours qu’il y a des blocus ferroviaires, mais ça fait 150 ans qu’on essaie de dire qu’on existe!» a lancé Viviane Michel sous un tonnerre d’applaudissements.

«Il paraît qu’on nuit à l’économie, mais on ne parle pas de ce qu’on a perdu comme culture et comme langue», a-t-elle ajouté.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard, a affirmé que personne ne pouvait être «insensible à la relation perturbée entre les peuples» depuis le début des blocus et a dit souhaiter que «tous participent à la recherche d’une résolution honorable pour tout le monde».

Émilie Clavel/HuffPost Québec

La procession s’est dirigée vers la Place du Canada, au son des chants traditionnels, alors qu’au même moment le premier ministre Justin Trudeau affirmait que «les barricades devaient maintenant être retirées et les injonctions respectées».

Le relationniste du Service de police de la Ville de Montréal Julien Lévesque a confirmé au HuffPost Québec que les policiers avaient été prévenus de la manifestation. Les organisateurs ne leur avaient toutefois pas remis l’itinéraire. 

Un mouvement national de protestation en solidarité avec les Wet’suwet’en paralyse le transport ferroviaire dans plusieurs régions du Canada depuis plus de deux semaines.

Les lignes 3 et 4 du train de banlieue exo sont notamment à l’arrêt en raison de barricades sur la réserve mohawk de Kahnawake et à Saint-Lambert.

La manifestation de vendredi est la plus récente d’une série d’actions en solidarité avec Wet’suwet’en à Montréal. En début de semaine, des militants ont notamment occupé une intersection du centre-ville, obstruant la circulation pendant quelques heures.