Une maman britannique découvre qu'elle a deux utérus — et une jumelle dans chacun d'eux

Il y avait une chance sur 50 millions que cela se produise.
La future maman Kelly Fairhurst affirme qu'elle se sent «incroyablement reconnaissante».
La future maman Kelly Fairhurst affirme qu'elle se sent «incroyablement reconnaissante».

Il est normal que ce soit une surprise quand de futurs parents apprennent qu’ils ont des jumeaux. Mais pour Kelly Fairhurst, une maman britannique, et son conjoint Joshua Boundy, la nouvelle selon laquelle ils n’ont pas un mais deux bébés n’est rien par rapport à une autre grande annonce faite lors de leur échographie, à 12 semaines: chacun des fœtus se développe dans un utérus séparé l’un de l’autre.

Mme Fairhurst a une affection rare, qui survient chez moins d’une femme sur 3000, appelée utérus didelphe.

«L’utérus se forme in utero par la fusion de deux tubes», a déclaré le Dr Nick Raine-Fenning, porte-parole du Collège royal des obstétriciens et gynécologues, à Cosmopolitan UK. «La paroi entre les tubes s’effondre du côté inférieur, laissant un utérus et un col de l’utérus tandis que les parties supérieures demeurent séparées et forment les deux trompes de Fallope.»

Si quelque chose d’atypique se produit au cours de ce processus, une petite fille peut naître avec deux tubes séparés, et donc deux utérus et deux cols.

Dans une entrevue accordée à Today Parents, Mme Fairhurst affirme: «Ma sage-femme m’a regardée et m’a dit: “En 30 ans, je n’ai jamais rien vu de tel.”»

Les médecins de Mme Fairhurst lui ont également dit qu’il y avait «une chance sur 50 millions de concevoir un jumeau dans chaque utérus», a-t-elle expliqué dans une entrevue accordée au média britannique The Sun.

La femme enceinte, également mère de deux autres enfants, a appris que la naissance de ses filles jumelles pourrait impliquer deux accouchements distincts, car les bébés grandissent dans des utérus séparés. «Cela peut causer des problèmes», a déclaré au Sun le professeur Asma Khalil, expert en obstétrique au St George’s Hospital de Tooting, dans le sud de Londres. «Dans un cas antérieur, [une femme] a accouché d’un jumeau à 25 semaines et l’autre est demeuré [dans son ventre] jusqu’à la fin de la grossesse.»

Le plan, si possible, est que Mme Fairhurst accouche par césarienne, même si elle a affirmé que les naissances de ses deux premiers enfants ont eu lieu très rapidement. Son équipe médicale se prépare donc à toutes les éventualités.

Les médecins de Mme Fairhurst pensent qu’il est très probable qu’elle ait ovulé deux fois en un cycle pour tomber enceinte de jumelles, et qu’elles soient non identiques. Cependant, malgré les utérus distincts dans lesquels elles ont élu domicile, il est encore possible que les petites filles soient des jumelles identiques.

Quoi qu’il en soit, elles seront très spéciales.

Comme Mme Fairhurst l’a dit au Sun, «cela vous fait vous sentir incroyablement reconnaissant que cela vous soit arrivé et que vous ayez deux bébés remarquables.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.