BIEN-ÊTRE
22/08/2019 12:11 EDT | Actualisé 22/08/2019 14:04 EDT

Trop vieux pour Tinder? Il y a Lumen pour les 50 ans et plus

L’amour n’a pas d’âge.

Westend61 via Getty Images

Trouver l’amour en ligne n’est déjà pas facile, mais passé le cap du 50 ans, il peut s’avérer pénible de nager parmi une mer de célibataires déchaînés de tous âges. Pour faciliter les rencontres entre les Canadiens «matures», l’application Lumen débarque chez nous.

Si les autres Tinder, Happn, Bumble et Grindr de ce monde sont aussi ouverts aux 50 ans et plus, Lumen propose un service gratuit, sérieux et surtout mieux adapté à cette clientèle un peu plus expérimentée.

L’identité des usagers est d’abord vérifiée pour garantir qu’il n’y ait pas de faux comptes. Les profils doivent obligatoirement être détaillés et afficher au moins trois photos.

Les recherches sont ensuite effectuées selon les différentes tranches d’âge, au-dessus de la cinquantaine bien sûr. Et sachez que la discrimination fondée sur l’âge n’est pas tolérée. Quiconque fait un commentaire déplacé est banni illico.

Autre preuve du sérieux de l’application : Lumen autorise ses usagers à amorcer seulement six nouvelles conversations par jour afin de prévenir les pourriels des Don Juan en série. Vous avez également intérêt à être plus inspiré qu’un simple «Bonjour, ça va?». Il y a un nombre minimum de caractères à rentrer pour briser la glace. 

Une fois le message envoyé, le destinataire doit répondre dans un délai de 72 heures, autrement le message disparaitra de sa boîte de réception. Il est sinon possible de rallonger ce délai en s’offrant un compte Premium pour quelques dollars par semaine.

« L’expansion au marché canadien nous a permis de poursuivre notre mission de combattre l’âgisme et d’aider les gens de plus de 50 ans à assumer leur âge, tout en prenant en charge leur propre avenir», affirme Antoine Argouges, cofondateur et chef de la direction de Lumen. 

Depuis son lancement en Grande-Bretagne en septembre dernier, l’appli a acquis plus de 1,3 million de membres à l’échelle mondiale. Elle espère maintenant conquérir les quelques 2,5 millions de célibataires canadiens âgés de plus de 50 ans.

À voir aussi :
Galerie photo 7 conseils pour venir à bout de l'angoisse des rencontres amoureuses Voyez les images