POLITIQUE
08/10/2019 17:43 EDT

Loi sur la laïcité: Singh demeure vague quant à ses intentions

M. Singh, qui est de confession sikhe, ne cache pas qu’il s’oppose personnellement à la loi interdisant le port de signes religieux par des personnes en position d’autorité, une loi qu’il juge divisive et discriminatoire.

THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson
Le chef du NPD, Jagmeet Singh, prend une photo avec un homme alors qu'il tenait un magazine avec sa photo en couverture dans la rue principale à Toronto, le mardi 8 octobre 2019.

TORONTO — Au lendemain du débat en anglais où la loi québécoise sur la laïcité a été abondamment discutée, Jagmeet Singh s’est encore une fois fait demander si un gouvernement néo-démocrate allait, oui ou non, intervenir si le dossier se rendait éventuellement devant la Cour suprême.

Et, encore une fois, M. Singh a contourné la question sans lui donner une réponse claire, se contentant de dire qu’il n’allait pas intervenir dans la contestation actuellement devant la Cour supérieure du Québec.

M. Singh, qui est de confession sikhe, ne cache pas qu’il s’oppose personnellement à la loi interdisant le port de signes religieux par des personnes en position d’autorité, une loi qu’il juge divisive et discriminatoire.

Il a indiqué qu’il avait pour objectif d’expliquer aux Québécois que le fait qu’il porte turban et barbe ne l’empêche pas de partager leurs valeurs, d’être pour le droit à l’avortement, pour les droits des femmes et de la communauté LGBTQ et pour le droit de mourir dans la dignité.

Il a ajouté qu’à l’opposé, son rival conservateur Andrew Scheer ne porte pas de signes religieux, mais ne partage pas, selon lui, les valeurs des Québécois.

«Peut-être que le vrai problème, c’est les valeurs, pas les signes», a-t-il avancé.

M. Singh a tenu ces propos, mardi, alors qu’il se trouvait à Toronto pour présenter des engagements de son parti visant à convaincre les jeunes de l’appuyer le 21 octobre.