NOUVELLES
02/07/2020 14:25 EDT

Plus de 350 ménages sans logement au lendemain du 1er juillet, déplore le FRAPRU

Des 373 ménages sans logement, 256 sont dans la grande région de Montréal.

Graham Hughes/La Presse canadienne
Ce nombre pourrait augmenter puisque un regroupement de propriétaires résidentiels affirme que plusieurs locataires dont le bail prend fin continuent d’occuper le logement. 

MONTRÉAL — Ce sont 373 ménages locataires dans l’ensemble du Québec qui n’ont pas réussi à trouver de logement, ce 2 juillet — le nombre le plus élevé depuis 2003, rapporte le FRAPRU.

En conférence de presse jeudi à Montréal, le Front d’action populaire en réaménagement urbain a souligné que de ce nombre de 373, 256 se trouvaient dans la grande région de Montréal, qui inclut Laval, Longueuil, Terrebonne, Repentigny, Mascouche et l’Assomption.

Ces 373 ménages ne se retrouvent toutefois pas sans toit sur la tête. Ils se retrouvent en hébergement temporaire, en service d’aide d’urgence ou habitent temporairement chez des proches, en attendant de trouver où loger de façon plus stable.

Pour Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU, la solution à moyen terme passe par la construction de logements sociaux. Elle demande également de mieux protéger les locataires contre les «rénovictions» et les reprises de possession de logements, et ce, par un encadrement législatif.

À VOIR: vague de fermetures de restaurants à Montréal