POLITIQUE
08/05/2019 11:03 EDT

Le bruit sera limité au parc Jean-Drapeau dès cet été

Montréal et Saint-Lambert s’entendent sur une limite de 75 décibels alors qu’evenko se prépare à la toute première saison d’événements dans le nouvel amphithéâtre.

Paméla Lajeunesse
Des festivaliers profitent de la musique pendant l'édition 2018 d'Osheaga, au parc Jean-Drapeau.

Les citoyens de Saint-Lambert pourront dormir tranquille cet été. Montréal imposera une nouvelle limite de bruit pour les concerts du parc Jean-Drapeau, après des années de plaintes de la part de la municipalité de la Rive-Sud.

Dès cet été, les festivals devront baisser les niveaux de bruit à un maximum de 75 décibels sur le site du parc, ou 80 db s’ils ont déjà signé une entente avec la Ville. Selon les données enregistrées l’été dernier, ces deux événements ont causé des pointes dépassant 100 décibels.

L’ex-maire Denis Coderre avait retiré les limites de bruit au parc Jean-Drapeau en 2014.

La mesure est présentée comme un acte favorisant la qualité de vie des résidents vivant de chaque côté du fleuve, selon un communiqué conjoint diffusé par le maire de Saint-Lambert, Pierre Brodeur, et le responsable du dossier à la Ville de Montréal, Jean-François Parenteau.

Le retour des limites de bruit au parc Jean-Drapeau est le premier geste concret que nous posons en vue d’améliorer le bien-être des communautés riveraines. Au-delà de cette mesure, les villes de Montréal et de Saint-Lambert ainsi que la Société du parc Jean-Drapeau continueront d’agir en collaboration et en prévention pendant toute la saison afin de limiter l’impact du bruit des événementsPierre Brodeur et Jean-François Parenteau

Trois événements n’auront aucune limite de bruit, soit l’International des Feux Loto-Québec, le Grand Prix de Formule 1 et la Fête nationale.

Quels impacts sur les grands spectacles?

Cette nouvelle arrive alors que Montréal inaugurera bientôt le nouvel amphithéâtre commandé par l’ex-maire Denis Coderre. Le site, qui fait face à la Rive-Sud, a été construit justement pour les grands spectacles extérieurs. Il peut accueillir jusqu’à 65 0000 personnes.

Or, plusieurs vedettes de la musique réclament des niveaux de bruit très élevés pour leurs concerts. C’est d’ailleurs ce qui a poussé evenko, principal promoteur de grands spectacles à Montréal, à s’opposer aux limites demandées par Saint-Lambert, selon un reportage diffusé par Radio-Canada en 2015.

«Les artistes exigent une puissance entre 105 et 120 db. [...] Ils ne peuvent pas jouer à 95 db», affirmait alors l’avocat d’evenko.

L’entreprise est le promoteur à la fois d’Osheaga, de Heavy Mtl et d’ÎleSoniq, entre autres événements. Ses porte-parole n’étaient pas immédiatement disponibles mercredi.

Par ailleurs, le communiqué émis par les deux municipalités et par la Société du parc Jean-Drapeau indique une volonté de revoir l’offre culturelle du site.

«Enfin, parmi les mesures d’atténuation envisagées, la direction du Parc souhaite entre autres trouver un meilleur équilibre dans sa programmation en accueillant une diversité d’événements sur quatre saisons et non seulement des rassemblements musicaux», lit-on.

Le mois dernier, l’Office de consultation publique de Montréal suggérait à la Ville de s’éloigner de l’aspect événementiel du parc pour mieux valoriser la nature et le patrimoine.

Fin de la demande d’injonction

Cette entente met fin à une demande d’injonction déposée par la Ville de Saint-Lambert pour réduire le bruit à une limite de 60 db aux limites des résidences affectées. L’an dernier, les sonomètres installés sur la Rive-Sud ont enregistré des pointes dépassant 70 db pendant Osheaga, Heavy Mtl et ÎleSoniq.

Le gouvernement du Québec estime qu’un son dépassant 50 db constitue une nuisance. À Saint-Lambert, ce niveau est atteint quotidiennement à cause de la proximité de la route 132.