POLITIQUE
21/05/2019 09:27 EDT | Actualisé 21/05/2019 11:57 EDT

Ligne rose: Québec étudiera le projet si l'ARTM le juge nécessaire

Le ministre des Transports a constaté de lui-même l’engorgement de la ligne orange du métro de Montréal, mardi matin.

MONTRÉAL — Si l’Autorité régionale du transport métropolitain (ARTM) conclut que la ligne rose du métro est nécessaire pour désengorger la ligne orange, le dossier “sera nécessairement à être étudié” par le gouvernement Legault. Mais il est encore prématuré de conclure ainsi, estime le ministre des Transports, François Bonnardel.

Mardi à 8h, le ministre a pu constater de lui-même l’engorgement de la ligne orange du métro de Montréal, en prenant le métro de la station Laurier, dans le Plateau Mont-Royal, à la station Champ-de-Mars, dans le Vieux-Montréal.

Le métro était certes bondé, mais c’était loin d’atteindre les niveaux du mois de mars, par exemple, lorsque les étudiants des cégeps et des universités prennent encore quotidiennement le métro, souvent avec leur sac à dos, et que les cyclistes n’ont pas encore sorti leur vélo.

Malgré tout, le ministre Bonnardel a dit avoir pu constater à quel point le métro était populaire. Il était d’ailleurs accompagné de la mairesse Valérie Plante, de Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, et des dirigeants de la Société de transport de Montréal.

En point de presse, le ministre Bonnardel n’a pas voulu s’engager dès maintenant en faveur de la construction de la ligne rose que convoite la mairesse Plante, puisque le dossier est présentement à l’étude par l’Autorité régionale du transport métropolitain.

Et si l’ARTM juge que la ligne rose devient nécessaire pour accroître la mobilité à Montréal? “Bien ça sera nécessairement à être étudié, si l’ARTM donne un constat de la façon de désengorger la ligne orange, pour la portion la plus à l’ouest. À long terme, il va falloir qu’on soit capable d’étudier tout ça. Maintenant, c’est prématuré. Mais les études se font et on va laisser l’ARTM faire le travail”, a estimé M. Bonnardel.

Le ministre des Transports a rappelé qu’en attendant, d’autres moyens doivent permettre d’alléger l’achalandage sur la ligne orange, notamment la future ligne expresse 445 sur Papineau.

“Les engagements qu’on prend, c’est le plan de décongestion qu’on a mis sur la table au début de l’élection, être capable d’avoir de beaux projets pour Montréal. La ligne bleue (du métro) c’en est un qu’on attend depuis déjà trop, trop, trop longtemps. Et SRB Pie-IX va donner aussi beaucoup d’oxygène à la ligne orange”, a-t-il précisé. Et le garage Côte-Vertu facilitera les déplacements des autobus de la STM aussi.

Quant à ceux qui pensaient que le ministre, qui est député de Granby et siège à Québec depuis des années n’avait jamais pris le métro de Montréal avant mardi, ils seront confondus. Il l’a pris pendant 20 ans, sur la ligne verte, ayant résidé à Verdun, a-t-il pris soin de préciser.

À voir également: