Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Quand Trump écrit une lettre de démission en colère, ça donne ceci

Les insultes ne sont jamais loin, même quand il annonce son départ d'un syndicat d'artistes...
Donald Trump
Donald Trump

Maintenant que l’ancien président Donald Trump a été banni de presque toutes les plateformes de médias sociaux, il est forcé de trouver de nouveaux débouchés pour exprimer ses griefs.

Il a ainsi profité d’une lettre de démission pour exprimer à nouveau sa colère, en s’adressant jeudi à la Screen Actors Guild-American Federation of Television and Radio Artists (SAG-AFTRA), un syndicat majeur dans l’industrie des médias et du divertissement aux États-Unis.

La SAG-AFTRA envisageait déjà d’expulser Trump pour son rôle dans l’incitation à l’insurrection du 6 janvier au Capitole américain, selon Variety.

Dans une lettre adressée à la présidente du syndicat Gabrielle Carteris (qui jouait Andrea Zuckerman dans Beverly Hills 90210), l’ancien président semble insulter la carrière de Carteris avant d’essayer de vanter sa propre filmographie, composée principalement de brèves apparitions:

Bien que je ne connaisse pas votre travail, je suis très fier de mon travail dans des films tels que Home Alone 2, Zoolander et Wall Street: Money Never Sleeps; et dans des émissions de télévision comme The Fresh Prince of Bel-Air, Saturday Night Live, et bien sûr, l’une des émissions les plus réussies de l’histoire de la télévision, The Apprentice - pour n’en nommer que quelques-unes!

Trump affirme également qu’il a «grandement aidé le secteur de la télévision par câble», qui, selon lui, était une plateforme mourante à qui il ne restait que peu de temps avant qu’il ne se lance en politique. Il aurait même créé «des milliers d’emplois dans des réseaux tels que MSDNC et Fake News CNN, parmi tant d’autres», écrit-il.

Au passage, Trump accuse Carteris de s’engager dans une «flagrante tentative d’attirer l’attention des médias pour détourner l’attention de votre triste bilan en tant que syndicat». Il accuse aussi le SAG-AFTRA de ne pas faire grand-chose pour ses membres «en plus de collecter des cotisations et de promouvoir de dangereuses politiques et idées non-américaines.»

Trump déclare qu’il ne souhaite plus être associé au syndicat et qu’il démissionne immédiatement, concluant: «Vous n’avez rien fait pour moi.»

Carteris et David White, le directeur exécutif national du syndicat, ont répondu à la missive avec une réponse hilarante et concise: «Merci».

Vous pouvez lire la lettre complète de Trump ci-dessous.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.