DIVERTISSEMENT
14/10/2020 12:30 EDT

«Les voleurs d'identité»: arrête-moi si tu peux

Un documentaire sur un inquiétant problème de société à voir ce soir, sur les ondes de Télé-Québec.

Télé-Québec

Le documentaire Les voleurs d’identité, que diffusera Télé-Québec ce mercredi 14 octobre, porte parfaitement son nom. Car il n’est pas question ici des victimes de fraudes, mais plutôt de ceux qui les ont perpétrées, croyant à tort qu’il s’agissait d’un crime sans victime.

Dans le documentaire réalisé par Christine Chevarie, Marc-André Sabourin et Naadei Lyonnais (que l’on peut voir actuellement dans Occupation Double Chez Nous) vont à la rencontre de spécialistes en vol d’identité évoluant du bon et du mauvais côté de la loi.

Les deux collaborateurs sont d’ailleurs bien placés pour parler de cet inquiétant problème de société, ayant eux-mêmes goûté à la mauvaise médecine de ces individus usurpant l’identité d’autrui pour accéder à un mode de vie dont ils n’auraient autrement pu que rêver.

«Tout est fraudable»

Ce que Les voleurs d’identité démontre petit à petit, c’est qu’il n’existe pratiquement aucun moyen pour les citoyens de se protéger de ce genre de crime.

En fait, tout ce dont les fraudeurs ont besoin pour voler votre identité, c’est votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone et votre date de naissance.

Des informations que nous laissons tous traîner un peu partout sans trop y penser chaque fois que nous consommons un bien ou un service.

Sans trop entrer dans les détails dans leurs pratiques (question de ne pas donner de mauvaises idées à quelques téléspectateurs influençables), les fraudeurs interrogés s’entendent tous sur un point: voler une identité, ce n’est pas très compliqué. Et le fonctionnement même de notre société basée sur la consommation contribue énormément au problème.

La facette la plus intéressante du documentaire de Christine Chevarie demeure d’ailleurs sa capacité à mettre des visages et des motivations sur des criminels qui opèrent beaucoup moins dans l’ombre que ce que l’on pourrait croire.

Télé-Québec

La passion de l’argent

Un autre point que tous les fraudeurs ont en commun est ce qu’ils appellent «la passion de l’argent». C’est le cas notamment du rappeur Moto, qui parle sans complexe et à visage découvert de son passé dans le milieu, lui qui rêvait tout simplement de pouvoir étaler la belle voiture, les liasses de billets verts et les beaux vêtements sur les réseaux sociaux comme les rappeurs qu’il idolâtrait.

Et frauder, c’est un job à temps plein, nous explique-t-on. Cela demande un investissement de soi total, et ce, autant sur le plan personnel que financier. Et le film illustre bien cette recherche de «high», d’adrénaline venant avec l’idée qu’on pourrait se faire prendre à tout moment.

«Arrête-moi si tu peux», semblent carrément dire ces criminels aux autorités.

À ce sujet, Les voleurs d’identité souligne justement que pas assez de victimes de fraude portent plainte à la police.

De leur côté, les autorités ne prennent pas ces dossiers suffisamment au sérieux, car il s’agit de crimes sans violence, de crimes n’étant pas suffisamment sensationnels pour qu’on en parle continuellement dans les médias.

Mais il reste au bout du compte des vies entachées de façon permanente.

Sans proposer de pistes de solution à un problème prenant de plus en plus d’ampleur, Les voleurs d’identité offre à tout le moins une piste de réflexion.

Les voleurs d’identité sera diffusée le mercredi 14 octobre à 20h, sur les ondes de Télé-Québec.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!