POLITIQUE
07/10/2019 20:05 EDT | Actualisé 07/10/2019 20:07 EDT

Les verts excluent une candidate qui s'est prononcée contre l'avortement

Marthe Lépine a été retirée de la liste de candidats du parti, a annoncé le Parti vert par communiqué de presse, lundi.

ASSOCIATED PRESS
Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada (photo d'archives)

OTTAWA — Le Parti vert du Canada exclut de ses rangs une candidate ontarienne en raison d’une publication anti-choix sur les réseaux sociaux.

Marthe Lépine a été retirée de la liste de candidats du parti, ont annoncé les verts par communiqué de presse, lundi.

Elle était candidate dans la circonscription de Glengarry–Prescott–Russell, qui longe la rivière des Outaouais dans l’est de l’Ontario.

Selon le directeur des communications du parti, John Chenery, la candidate ne soutenait pas les valeurs de la formation politique concernant les interruptions de grossesse.

«Le Parti vert se battra toujours pour l’accès à des avortements sécuritaires, légaux et rapides», peut-on lire dans une citation attribuée à M. Chenery dans le communiqué publié lundi après-midi.

«Certaines publications sur les médias sociaux ont récemment révélé que Mme Lépine ne partage pas cette position. Elle a donc été retirée de la liste des candidats», ajoute-t-il.

Cet enjeu a créé des flammèches à quelques reprises au sein du Parti vert depuis le début de la campagne électorale. Au moins une autre personne parmi les candidats du parti a exprimé son opposition à la liberté de choix des femmes.

La chef Elizabeth May a déclaré dans une entrevue au réseau anglophone de Radio-Canada qu’elle laisserait ses députés voter librement si un projet de loi sur l’avortement était déposé aux Communes. Elle avait aussi affirmé ne pas avoir l’intention d’empêcher l’un de ses députés de présenter un tel projet de loi.

Mme May avait cependant réitéré qu’elle croyait personnellement que les femmes doivent avoir accès à des services d’avortement sûrs et légaux.

La chef a depuis clarifié une nouvelle fois sa position en déterminant que chaque candidat du Parti vert devait soutenir le droit à l’avortement.