POLITIQUE
02/10/2019 19:42 EDT

Les conservateurs promettent d'empêcher le rejet d'eaux usées non traitées

Le chef Andrew Scheer ne fait pas campagne, mercredi, afin de pouvoir se préparer au débat en français à TVA en soirée. C’est donc son lieutenant québécois Alain Rayes qui a fait l’annonce.

shaunl via Getty Images

Un gouvernement conservateur travaillerait avec les provinces et les municipalités pour empêcher le rejet d’eaux usées non traitées dans les cours d’eau.

Le chef Andrew Scheer ne fait pas campagne, mercredi, afin de pouvoir se préparer au débat en français à TVA en soirée. C’est donc son lieutenant québécois Alain Rayes qui a fait l’annonce.

Nos cours d’eau ne devraient pas servir de décharges toxiques, et nous avons la responsabilité de protéger ces biens naturels vitaux pour les futures générations.Alain Rayes

M. Rayes a fait cette annonce devant le fleuve Saint-Laurent, où la Ville de Montréal a déversé 8 milliards de litres d’eaux d’égout non traitées juste après l’élection de 2015, afin de pouvoir réparer une immense conduite.

Environnement Canada estime que de 2013 à 2017, plus de mille milliards de litres d’eaux usées non traitées ont fui ou ont été volontairement rejetés dans les cours d’eau du pays.

Les conservateurs affirment que les systèmes de plusieurs municipalités ne peuvent traiter les eaux usées de manière à respecter l’environnement. Ils montrent du doigt les infrastructures inadéquates, affirmant que le gouvernement libéral n’a pas libéré les fonds requis pour soutenir des projets en ce sens.

Les libéraux ont réservé 2 milliards $ pour les infrastructures d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées. Depuis 2016, ils ont approuvé des dépenses de 1,5 milliard $ pour des projets tels que de nouveaux égouts et la gestion des lagunes.

Le Parti vert s’est de son côté engagé à «fermer les robinets polluants qui se déversent dans les eaux côtières, incluant les égouts municipaux et les eaux résiduaires industrielles». Le Nouveau Parti démocratique a pour sa part promis de mettre en place une stratégie nationale pour l’eau douce.

Les conservateurs ne donnent pas plus de précisions sur la manière dont ils mettraient fin au déversement des eaux usées, mais affirment que le gouvernement conservateur précédent avait une excellente feuille de route en matière de gestion des déchets.

À VOIR AUSSI: Élections: le climat est la priorité des villes