POLITIQUE
29/12/2019 11:10 EST

Les citations marquantes de l'année 2019

Signes religieux, islamophobie, Netflix... ces déclarations ont marqué les esprits cette année!

MONTRÉAL — Les personnalités québécoises et canadiennes ont offert de nombreuses citations marquantes en 2019. La Presse canadienne en a répertorié quelques-unes.

30 janvier

«Dites-vous que chaque fois qu’on fait une loi, il y a un rêve quelque part qui est brisé.» — Claire Samson, députée caquiste

La députée a tenu ces propos lors d’une mêlée de presse où il était question de la loi sur le port de signes religieux par les employés de l’État. Mme Samson avait alors dit qu’il fallait opter pour le «bien général» de la population et éviter les exceptions, même si des jeunes allaient peut-être devoir renoncer à leur rêve de carrière.

31 janvier

«Il n’y a pas d’islamophobie au Québec.» — François Legault

Le premier ministre expliquait ainsi, deux jours après le deuxième anniversaire de l’attentat à la grande mosquée de Québec, pourquoi il fermait la porte à la création d’une journée nationale contre l’islamophobie.

27 février

«Pendant environ quatre mois entre septembre et décembre 2018, des efforts constants et soutenus ont été déployés par plusieurs personnes au gouvernement pour s’ingérer politiquement (...) dans un effort inapproprié visant à obtenir un accord de poursuite suspendue avec SNC-Lavalin.» — Jody Wilson-Raybould

L’ex-ministre de la Justice, lors de son témoignage devant le comité permanent de la justice et des droits de la personne, a déclaré avoir fait l’objet de pressions — et même de «menaces voilées» — de la part du bureau du premier ministre, du bureau du Conseil privé et du bureau du ministre des Finances pour éviter un procès à SNC-Lavalin.

27 février

«Tout ce qui est internet est de compétence fédérale. Je ne l’ai pas inventé, c’était la Loi constitutionnelle de 1867, c’est les Pères de la Confédération qui ont pensé à ça.» — Nathalie Roy

La ministre de la Culture avait été questionnée sur la possibilité d’imposer des quotas de contenu québécois à Netflix et autres plateformes.

31 mars

«Au Québec, c’est comme ça qu’on vit.» — François Legault

Le premier ministre a fait une allocution aux concitoyens pour expliquer le projet de loi sur la laïcité, affirmant que son gouvernement agit de manière responsable et utilise une approche souhaitée par une grande majorité des Québécois.

5 avril

«C’est du nettoyage ethnique — pas avec un fusil, mais avec une loi.» — Le maire de Hampstead, William Steinberg

Le maire a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse pour une manifestation contre la loi sur la laïcité. Il avait alors indiqué que le projet de loi «est une tentative de faire partir ceux qui pratiquent des religions minoritaires, ne laissant que des non-croyants et des chrétiens au Québec».

3 juin

«Ce rapport porte sur un génocide planifié, fondé sur la race, l’identité et le genre.» — Marion Buller

La commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a présenté ce dur constat dans la préface du rapport sur l’enquête.

10 juin

«On devrait discuter de la vasectomie obligatoire à 18 ans.» — Gabrielle Bouchard, présidente de la Fédération des femmes du Québec

La présidente de la FFQ a lancé cette suggestion controversée sur Twitter pour faire un parallèle avec l’autonomie du corps des femmes, à un moment où plusieurs États américains ont commencé à adopter des lois de plus en plus strictes pour contrer l’avortement.

2 septembre

«Greta Thunberg est clairement mentalement instable.» — Maxime Bernier

Le chef du Parti populaire du Canada a critiqué ainsi la militante écologiste de 16 ans sur son compte Twitter, ajoutant: «Autiste, mais aussi obsessive-compulsive, trouble alimentation, dépression, léthargie. Elle vit dans une peur constante et veut nous la communiquer.» Après avoir été vivement critiqué pour ces propos, M. Bernier a précisé que son but n’était pas de dénigrer Greta Thunberg «ou quiconque souffre de telles conditions».

7 septembre

«J’ai longtemps rêvé à ce moment. C’est complètement fou qu’il soit devenu réalité.» — Bianca Andreescu

La jeune joueuse de tennis est devenue la première Canadienne de l’histoire à remporter un titre majeur en simple en battant l’Américaine Serena Williams 6-3, 7-5 aux Internationaux des États-Unis.

9 septembre

«Ça prend des gens qui ont la capacité de suivre (le rythme effréné de la politique en 2019), et malheureusement certaines personnes n’avaient pas ces capacités, ce pour quoi je les ai congédiées.» — Geneviève Guilbault

Questionnée en mêlée de presse sur des changements observés au sein de son équipe, la ministre Geneviève Guilbault avait claironné que contrairement à ce qui avait été véhiculé, elle n’avait pas «perdu» d’employés, mais les avait plutôt congédiés pour incompétence.

14 septembre

«On lève une main haute pour demain.» — The Strumbellas

Le groupe ontarien The Strumbellas a été critiqué pour la version française de la chanson de campagne des libéraux. Le parti a finalement décidé de modifier la chanson.

18 septembre... et plusieurs fois par la suite

«Je m’excuse profondément.» — Justin Trudeau

Une onde de choc a secoué la campagne électorale après la publication d’images datant de plusieurs années montrant Justin Trudeau le visage maquillé en noir ou en blanc. Le chef libéral s’était immédiatement excusé et cet épisode a monopolisé plusieurs jours de la campagne.

2 octobre

«C’est dégueulasse ce truc de toujours essayer de créer des chicanes.» — Jagmeet Singh

Lors d’un débat des chefs en français, le leader du NPD, Jagmeet Singh, en a fait sourciller certains en utilisant le mot «dégueulasse» lors d’une attaque contre le chef bloquiste Yves-François Blanchet. Ce dernier l’avait excusé en attribuant le choix du mot par les difficultés en français de M. Singh.

3 octobre

«Je suis personnellement pro-vie.» — Andrew Scheer

Après avoir passé deux heures d’un débat à refuser de dire tout haut sa position personnelle sur le droit à l’avortement, et avoir maintenu ce refus durant le point de presse qui a suivi, Andrew Scheer s’est ravisé dès le lendemain et a finalement dit clairement à quelle enseigne il loge.

28 octobre

«Pour un million d’écoutes de ma chanson “Je déteste ma vie”, pour laquelle j’ai écrit paroles et musique, sur l’application Spotify, j’ai touché 500 $. Je ne sais pas vous, mais j’ai l’impression que ma contribution à Spotify vaut plus que 500 $.» — Pierre Lapointe

Le chanteur a lancé ce cri du coeur au gala de l’ADISQ, dénonçant le faible montant touché par les artistes pour les écoutes sur les plateformes numériques.

5 novembre

«Qu’elle arrête de faire un show et qu’elle s’occupe de son comté.» — Sylvain Gaudreault

Le député péquiste a fait cette déclaration après la publication, par la députée solidaire Catherine Dorion, d’une photo controversée prise à l’Assemblée nationale pour l’Halloween.

7 novembre

«La tenue vestimentaire était frappante. Ce n’était pas une tenue vestimentaire digne d’une députée dans l’enceinte du Salon bleu.» — Chantal Soucy

La vice-présidente de l’Assemblée nationale commentait après que des députés eurent barré l’accès au Salon bleu à la députée de Québec solidaire Catherine Dorion, qui s’était présentée vêtue d’un chandail en coton ouaté en chambre.

7 novembre

«Si vous regardez ma page Facebook, je peux dire que 90 pour cent des gens appuient ce que fait le gouvernement.» — François Legault

Le premier ministre disait ainsi avoir l’appui de la population pour sa réforme de l’immigration.

9 novembre

«Vous qui venez ici ... vous aimez notre mode de vie, vous aimez notre lait et notre miel. Vous pourriez, à tout le moins, verser quelques dollars pour un coquelicot ou quelque chose du genre.» — Don Cherry

Le commentateur sportif jugeait que les immigrants portent trop peu le coquelicot. Ces propos lui ont valu d’être congédié par le réseau Sportsnet.

14 novembre

«Ma mère m’a appris de ne pas laisser ma sacoche dans l’auto. Je pense qu’on ne laisse pas des documents de travail dans l’auto.» — Marwah Rizqy

La députée libérale réagissait ici au vol de documents dans la voiture du ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette. Celui-ci avait révélé s’être fait voler des documents papier, sa tablette électronique et ses clés dans sa voiture de fonction, stationnée sous le complexe G, à un jet de pierre du parlement. La police avait confirmé que la plupart des articles volés avaient été récupérés et qu’un suspect avait été arrêté.

16 novembre

«Certains (...) aiment bien agiter l’épouvantail des fédéralistes à Québec solidaire; moi je n’en ai jamais rencontré.» — Gabriel Nadeau-Dubois

Le député solidaire réagissait aux propos du chef bloquiste Yves-François Blanchet, qui a reproché à Québec solidaire de lui avoir possiblement coûté des sièges à cause de son «appui actif» au NPD lors de l’élection fédérale. Le co-porte-parole de Québec solidaire avait assuré que le parti était resté neutre.

11 décembre

«Tous les Canadiens français le sont (catholiques).» — François Legault

Alors qu’il rencontrait le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, à Sacramento, M. Legault lui a dit qu’ils avaient quelque chose en commun, avant de confirmer avec lui qu’il était bien catholique. «Moi aussi», a alors ajouté le premier ministre caquiste. «Bien sûr. Tous les Canadiens français le sont.»