POLITIQUE
09/05/2019 16:56 EDT

Legault propose un plus petit tramway pour Québec

Nouvel épisode dans les négos entre Québec et Ottawa dans le financement de ce projet.

Ville de Québec

Le premier ministre François Legault propose à la Ville de Québec de réaliser un projet de tramway plus modeste.

Il a mis la faute jeudi sur le gouvernement fédéral qui, selon lui, ne fournit pas sa part de financement. L’opposition l’accuse plutôt d’avoir perdu son pari pour forcer Ottawa à renchérir.

Il s’agit là d’un autre période de la querelle Ottawa-Québec concernant leur participation financière respective à ce projet.

En mêlée de presse jeudi, M. Legault a indiqué que son gouvernement avait entrepris des discussions avec la Ville pour préparer un plan B, soit un réseau de tramway moins étendu.

«On a commencé à avoir des discussions avec le directeur général de Québec, a-t-il déclaré. On va essayer de trouver une solution à l’intérieur du budget.»

Le gouvernement du Québec est toujours prêt à avancer 1,8 milliard $ dans ce projet de plus de 3 milliards $, mais il reproche à Ottawa de fournir seulement 400 millions $ destinés spécifiquement à Québec sur les 1,2 milliard $ attendus initialement.

Or le gouvernement Trudeau incite Québec à aller puiser 800 millions $ dans le Fonds fédéral pour l’infrastructure verte, mais le gouvernement Legault veut que cette enveloppe soit destinée à toutes les municipalités du Québec.

 

Il y a une question d’équité. Les autres fonds sont déjà réservés à l’ensemble des municipalités.François Legault

 

La population de Québec en otage?

L’opposition officielle a accusé la Coalition avenir Québec (CAQ) de faire payer les citoyens de Québec pour sa mauvaise planification et sa stratégie de négociation.

«On prend la population de la Capitale-Nationale en otage et c’est elle qui va perdre à cause d’un coup de poker que le premier ministre est en train de perdre», a dénoncé le porte-parole libéral en matière de transports, Gaétan Barrette.

Pas question de rapetisser le projet, a ajouté son collègue, le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx: le projet a franchi toutes les étapes et il est prêt selon les règles à être financé et amorcé.

«Soit qu’il règle la négociation, soit qu’il utilise les bons programmes, quitte à envoyer la facture à Ottawa, ce sera sa bataille (à M. Legault)», a-t-il affirmé.

Québec solidaire (QS) en a aussi profité pour tonner contre le gouvernement caquiste. Le projet est en train d’être «saboté» par les «magouilles politiques» de François Legault, a affirmé la députée de Taschereau, Catherine Dorion, dans un communiqué. 

Elle se demande si le gouvernement veut la mort du projet de tramway pour ainsi financer son projet controversé de Troisième Lien, soit un nouveau pont-tunnel routier entre les deux rives du Saint-Laurent dans la région de la capitale.

De son côté, le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, a assuré que «l’argent est là» depuis le début, mais que c’est au Québec de décider où il puisera les fonds fédéraux.

«Il vient à un moment donné où je pourrais dire à nos collègues de Québec: c’est à eux de choisir la solution», a-t-il déclaré dans la capitale fédérale.