NOUVELLES
20/08/2019 07:59 EDT

Un partenariat entre «Le Devoir» et «Le Soleil»?

Le directeur du journal Le Devoir a écrit qu’il étudiait toutes les options avec ses partenaires.

Fedor Kozyr via Getty Images

MONTRÉAL — Le directeur du journal Le Devoir, Brian Myles, a révélé lundi soir l’intérêt du quotidien montréalais pour venir en aide au journal Le Soleil, un journal de Québec appartenant au Groupe Capitale Médias (GCM) qui éprouve d’importantes difficultés.

Sur le fil twitter, Brian Myles a écrit qu’il étudiait toutes les options avec ses partenaires.

À son avis, il y a un marché intéressant à Québec pour le modèle d’affaires du Devoir et il croit que la marque du Soleil a toujours conservé un lustre enviable. Il ajoute toutefois qu’il est prématuré de formuler des hypothèses.

Brian Myles affirme que Le Devoir est attristé par les difficultés financières de Groupe Capitales Médias et que le journal suit la situation de près car il croit en l’importance de l’information régionale et la diversité des voix.

Groupe Capitales Médias veut se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers et a déposé lundi une demande afin d’obtenir la protection des tribunaux. Cet avis constitue habituellement la première étape d’un processus pouvant mener à la faillite si les démarches de l’entreprise pour se restructurer se révèlent infructueuses.

Le gouvernement du Québec s’est engagé lundi à offrir une aide d’urgence de 5 millions $, sous forme de prêt, au Groupe Capitales Médias pour éviter qu’il ne mette la clé sous la porte de ses six quotidiens, dont Le Soleil mais aussi Le Droit d’Ottawa-Gatineau, le Quotidien de Saguenay, La Tribune de Sherbrooke, la Voix de l’Est de Granby et Le Nouvelliste de Trois-Rivières.

L’argent sera remis par l’intermédiaire d’Investissement Québec.  

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon a nommé la firme Pricewaterhouse Coopers (PwC) comme syndic et a confié à Stéphane Lavallée le poste de direction intérimaire. Le président et propriétaire de Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, a accepté de remettre sa démission.