NOUVELLES
25/05/2020 09:05 EDT

Le retour au golf de Trump a mal passé cette fin de semaine

Alors que le bilan des États-Unis face à la pandémie approchait les 100 000 morts.

ÉTATS-UNIS - À chacun sa façon de réagir. Alors que les États-Unis sont en passe d’atteindre le seuil des 100 000 morts liées au coronavirus, Donald Trump a été aperçu en train de jouer au golf samedi 23 mai. Il n’avait plus pu toucher à un bâton depuis le 8 mars. 

Le président américain s’est rendu dans son club de Virginie, près de Washington pour faire quelques trous, ses premiers depuis que la pandémie a atteint le pays, et a été filmé. La nouvelle n’a pas été très bien accueillie, alors que Trump est accusé par ses détracteurs d’avoir mal géré la crise sanitaire et d’être responsable du nombre très élevé de morts. 

Mauvais timing pour le locataire de la Maison-Blanche, sa sortie a été exposée le jour même de la publication de la une très particulière du New York Times, recouverte d’avis de décès de victimes de la COVID-19. 

George Conway, un critique du président et l’époux d’une conseillère de la Maison-Blanche Kellyanne Conway, a tweeté une photo de la une du journal aux côtés d’une photo de Donald Trump jouant au golf samedi.

Il n’est pas le seul sur les réseaux sociaux à avoir dénoncé l’attitude du président qui peut être jugée désinvolte à première vue, compte tenu de la situation sanitaire dans son pays. 

“Les artistes travaillent déjà avec la première page du New York Times comme toile de fond d’un nouvel art politique. Et pour cause - nous ne pouvons pas être à l’abri de l’indignation face à la perfidie, la vénalité et les malversations de ce président qui ont directement conduit à ces 100 000 morts de COVID-19”.

 “Trump joue au golf en ce moment !”

Des critiques qui ont été réitérées de vive-voix le lendemain, alors que Donald Trump retrouvait à nouveau le green. Cette fois, des manifestants sont directement venus l’attendre non loin de son parcours, pancartes à la main ou tout simplement faisant un doigt d’honneur au cortège présidentiel.

”Ça me touche, et vous? 100 000 morts”, peut-on lire sur cette pancarte

Le franchissement attendu de la barre des 100 000 morts intervient sur fond de vifs débats à propos du confinement, plusieurs États ayant entrepris d’alléger les mesures restrictives décidées contre l’expansion de la maladie.

Le président américain Donald Trump, candidat à sa réélection en novembre, fait pression pour une relance économique, appelant des gouverneurs démocrates à “libérer” leur Etat au mépris des avertissements de ses conseillers scientifiques.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.