DIVERTISSEMENT
18/06/2019 21:28 EDT

Laurent Paquin deux fois plutôt qu'une au Festival Juste pour rire

L'humoriste proposera un gala plus intime et épuré, en plus de se moquer de la mort...

Instagram/laurent.paquin

Ce n’est pas un, mais bien deux spectacles que présentera Laurent Paquin cet été dans le cadre de la 37e édition du Festival Juste pour Rire. Avec Le Cabaret à Laurent, celui qui détient le record du plus grand nombre d’animations de galas Juste pour rire (il en est à sa seizième année consécutive) sera à la barre d’un spectacle de stand-up épuré et plus intime, alors qu’avec On va tous mourir il abordera le thème de la mort à travers 17 sketchs livrés sur scène avec son ami dramaturge Simon Boudreault.

Rire de la mort

C’est en visionnant une improvisation abordant le thème de la mort que le duo avait proposé il y a un moment à la LNI que Laurent Paquin et Simon Boudreault ont eu envie de se lancer un défi: créer un spectacle composé d’une série de sketchs sur ce même thème n’étant pas comique à la base et souvent considéré tabou au Québec.

«C’est un thème qui m’a toujours fasciné personnellement, explique Laurent Paquin. J’ai toujours trouvé que c’est un bon sujet à aborder. En fait, on aurait pu faire un deuxième spectacle avec tout notre matériel sur ce thème.»

La paire, qui souhaitait travailler ensemble depuis longtemps, affirme qu’On va tous mourir sera loin de faire dans l’humour noir, se glissant plutôt entre les Monty Python et Gilles Latulippe dans sa forme de sketchs livrés sur un ton tantôt absurde, tantôt naïf, ludique et décalé.

«C’est plutôt un feel good show, ajoute-t-il. On est vraiment dans la franche comédie, dans l’humour et le sketch plus que dans le théâtre. Et il y a quelque chose de réjouissant à se moquer de la mort.»

S’ils parlent plus d’humour que de théâtre, les deux comparses ont tout de même demandé à Serge Denoncourt - dont ils vantent le sens du rythme - d’assurer la mise en scène du spectacle. On va tous mourir devient ainsi la première incursion du renommé metteur en scène en humour.

«Il s’agit d’une forme d’humour qui a quelque chose de très théâtral en raison de la mise en scène, des changements de costumes et du fait que nous jouons tous les personnages, ajoute le duo, qui explique s’être découvert une complicité d’acteurs et de timing lors d’une lecture de textes des légendaires Monty Python. D’ailleurs, j’ai l’impression que notre spectacle propose quelque chose qui n’existait pas, d’unique en ce moment.»  

Courtoisie

Le Cabaret à Laurent

C’est un retour aux sources et un gala plus intime, chaleureux et jazzy que promet Laurent Paquin avec Le Cabaret à Laurent. Un ton plus stand-up aussi, se rapprochant d’avantage du club stand-up à l’américaine. Exit donc les décors compliqués : c’est la simplicité volontaire en humour qui prime depuis quelque temps.  

À la liste des artistes invités composée de Mike Ward, Korine Côté, Jay Du Temple, Jess Salomon, Rachid Badouri et Maude Landry viennent d’être ajoutés les noms d’Eddy King, Louis T, Alex Roy, Sylvain Larocque, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Simon Delisle et François Boulianne. Ils fouleront tour à tour la scène du Monument-National les 12, 13, et/ou 14 juillet prochain afin de présenter des numéros de stand-up de 12 ou 13 minutes (donc cinq minutes de plus que les numéros de gala conventionnels).

Sylvain Larocque, qui écrit et collabore avec Laurent Paquin depuis plus de 15 ans, agira aussi à titre de script-éditeur de ce spectacle qu’on souhaite plus près de la formule présentée au Bordel Comédie Club que du gala classique.

Son numéro portera sur la thématique de la quête incessante de l’homme pour la femme de sa vie par opposition à la femme d’un soir et se penchera, entre autres, sur le phénomène des applications de rencontre. Un sujet fertile pour l’humoriste, qui confie être d’ailleurs en plein développement d’un concept télé portant sur «l’amour des gens de 40 ans et plus dans l’ère moderne».    

Le Cabaret à Laurent sera présenté les 12, 13 et 14 juillet à 19h en direct du Monument-National.

Le spectacle On va tous mourir sera présenté au National du 4 au 27 juillet.

À VOIR AUSSI: