POLITIQUE
08/10/2019 10:49 EDT | Actualisé 08/10/2019 11:20 EDT

La laïcité «mange tout l'espace», déplore Yves-François Blanchet

Le chef du Bloc québécois en a assez de parler de laïcité.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet est d’avis que la laïcité est un sujet «très important», mais que ce n’aurait pas dû être un enjeu de la présente campagne électorale.

Il soutient que la loi québécoise de la laïcité relève exclusivement de Québec et souhaite maintenant parler d’autres enjeux. «Il y a plein de choses dont il faut parler dont on parle trop peu parce que ce sujet-là mange tout l’espace», a-t-il déploré.

Le chef bloquiste souhaite maintenant débattre de projets d’infrastructures, du développement des régions et des soins aux aînés entre autres.

Le Bloc fait pourtant campagne pour défendre la loi sur la laïcité depuis des mois. Son slogan, «Le Québec, c’est nous» se décline d’ailleurs en plusieurs versions, dont «La laïcité, c’est nous».

Le Québec est devenu le champ de bataille final de cette campagne électorale et on y occupe beaucoup plus d'espace que ce que nos adversaires s'attendaient.Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Selon M. Blanchet, le Bloc a «déjà démontré» sa pertinence grâce à cet enjeu.

«Si on n’avait pas été là, ça ferait longtemps que ce serait clair que les fonds seraient débloqués pour contester la loi 21. Ce serait un festival de c’est qui qui va frapper le plus fort sur le Québec», a lancé M. Blanchet.

Les chefs fédéraux croiseront le fer de nouveau en français jeudi soir.

Alors que son parti est en montée dans les sondages au Québec, M. Blanchet s’attend à être la cible de “tirs groupés” de ses adversaires.