POLITIQUE
14/09/2019 10:23 EDT | Actualisé 14/09/2019 14:34 EDT

Laïcité: Réjean Hébert admet que «dire la vérité a toujours un prix»

À son avis, le chef libéral Justin Trudeau ne pouvait être plus clair lorsqu’il a été questionné sur la possible implication de son gouvernement dans le dossier de la laïcité.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot
Photo d'archives

LONGUEUIL, Qc — L’un des nouveaux candidats de l’équipe Trudeau admet que les libéraux fédéraux pourraient payer un prix politique pour avoir ouvert la porte à une contestation judiciaire de la loi québécoise sur la laïcité.

Réjean Hébert, l’ancien ministre péquiste qui se présente pour les libéraux dans Longueuil-Saint-Hubert, est d’avis que de «dire la vérité a toujours un prix», mais il pense que le jeu en vaudra la chandelle.

À son avis, le chef libéral Justin Trudeau ne pouvait être plus clair lorsqu’il a été questionné sur la possible implication de son gouvernement dans le dossier de la laïcité.

Dans les trois premiers jours de la campagne électorale, M. Trudeau a répété qu’il n’interviendra pas dans la contestation judiciaire du projet de loi du gouvernement Legault «pour l’instant».

Il pense qu’il est «irresponsable» de la part des autres chefs fédéraux de promettre qu’ils n’interviendront jamais dans le processus.

Selon M. Hébert, les Québécois et les Canadiens vont apprécier que les libéraux disent la «vérité» et qu’ils soient «clairs» quant à leurs valeurs.

Sur le plan personnel, le nouveau candidat s’est dit «préoccupé» de voir que cette loi fera en sorte que certains pourraient perdre leur emploi ou se faire refuser des opportunités de carrière en raison de signes religieux.

M. Hébert a été défait lors de l’élection provinciale de 2014, dans la foulée de la Charte des valeurs du gouvernement Marois.

À VOIR AUSSI: Jim Vallance a composé la chanson de campagne des conservateurs