DIVERTISSEMENT
16/12/2019 01:25 EST | Actualisé 16/12/2019 07:18 EST

Jean-François Mercier, Emmanuel Bilodeau et Marthe Laverdière célèbrent les «jokes de mononcle»

«Une fois c't'un gars...»

Facebook/La Joke de mononcle

Le temps des Fêtes approche à grands pas, et surviendra inévitablement, durant le réveillon et vos nombreux repas en famille ou entre amis, LE moment où vos proches, un peu (beaucoup) éméchés, deviendront le public parfait auquel raconter un classique du riche répertoire de blagues québécoises.

Vous donner des munitions avant de passer à table en vous racontant pour la première ou la centième fois la blague des trois pêcheurs ou celle du sorcier cannibale (pour ne nommer que celles-ci), voilà l’objectif des vidéos de la page Facebook La joke de mononcle, lancée lundi dernier.

Dans cette série de dix capsules, les illustres Jean-François Mercier, Emmanuel Bilodeau, Marthe Laverdière et Félix Charest (qui signe également la réalisation et le montage, en plus d’avoir coscénarisé le projet avec François De Grandpré) se relaient pour raconter avec toute la passion voulue, dans une dynamique comique moderne, ces blagues d’une autre époque, certes, mais qui n’ont pas fait leur temps.

Évidemment, chaque histoire se termine par un traditionnel «poudoumtish».


«C’est une série hommage à mes oncles et à mon père, qui nous racontaient toujours plein de jokes de newfies (on n’a plus le droit), de pêcheurs (on a encore le droit) avec le sourire en coin, taquins comme des gamins. Et les autres gamins qui les écoutaient, dont moi, restaient accrochés à leurs racontages jusqu’au punch, mais
tripaient encore plus de les voir raconter leurs histoires que sur le punch lui-même», explique Félix Charest, qui désire par la même occasion souligner qu’«on est des méchants bons raconteurs/raconteuses au Québec».

D’ailleurs, une des vidéo fut tournée dans le Saint-Vianney natal de Félix Charest, et met notamment en vedette son père et son oncle.

Rires francs et tapes sur les cuisses sont au rendez-vous. À (re)découvrir!

À voir également: