NOUVELLES
03/12/2019 14:44 EST | Actualisé 04/12/2019 08:08 EST

La démocrate Kamala Harris abandonne la course à la présidence

Sa campagne a été éclipsée par celles de rivaux tels qu’Elizabeth Warren et Pete Buttigieg.

La sénatrice démocrate Kamala Harris a dit à ses sympathisants, mardi, qu’elle mettait fin à sa campagne pour l’investiture démocrate en 2020.

Dans une note adressée à ceux qui la soutiennent, elle a expliqué qu’elle avait analysé la situation «de tous les angles» dans les derniers jours et qu’elle en était venue à prendre l’une des décisions «les plus difficiles de (sa) vie».

Sa campagne pour la présidence n’a tout simplement pas les ressources financières nécessaires pour continuer, a-t-elle indiqué. 

Sa décision de quitter la course arrive après des mois de tentatives visant à recréer l’élan de son lancement de campagne en janvier, qui avait attiré 20 000 personnes dans son État, la Californie.

Mme Harris a déjà été considérée comme l’une des favorites parmi les démocrates, mais sa campagne a été éclipsée par celles de rivaux tels qu’Elizabeth Warren et Pete Buttigieg.

Elle demeurera sénatrice de la Californie; son mandat se termine en 2022.

Née en Californie, Kamala Harris a fait ses études secondaires dans une école de Westmount, sur l’île de Montréal.

Elle était venue vivre au Québec lorsque sa mère, Shyamala Gopalan, avait été embauchée à titre de professeure à l’Université McGill et de chercheuse à l’Hôpital général juif de Montréal. Séparée de son mari, Mme Gopalan s’était installée dans la province avec ses deux filles.

Kamala Harris était retournée vivre aux États-Unis après avoir obtenu son diplôme.

À voir: Bloomberg veut affronter Trump