POLITIQUE
09/04/2020 12:36 EDT | Actualisé 09/04/2020 14:28 EDT

Pas de retour à la normale avant un vaccin, dit Justin Trudeau

«Ça pourrait être dans un an, un an et demi; on ne le sait pas exactement», a-t-il déclaré durant sa conférence de presse.

Sean Kilpatrick/La Presse canadienne

Se fiant aux scénarios préparés par l’Agence de la santé publique du Canada, le premier ministre Justin Trudeau a prêché, encore, la patience.

“On pourrait atteindre le sommet de la courbe à la fin du printemps et la première vague pourrait se terminer pendant l’été”, a noté Justin Trudeau à son point de presse jeudi avant-midi.

Comme la veille, Justin Trudeau a souligné que le retour complet à la normale ne sera pas possible avant un vaccin. Il pouvait maintenant se baser sur les scénarios publiés pour faire accepter la situation aux Canadiens limités dans leurs déplacements depuis des semaines.

“La normalité comme elle était avant ne pourra pas revenir tant qu’il n’y aura pas de vaccin, et ça, ça pourrait être dans un an, un an et demi; on ne le sait pas exactement”, a dit le premier ministre.

“Une fois cette première vague passée”, certaines activités seront permises, a-t-il rappelé à son point de presse jeudi avant-midi, comme il l’avait fait mercredi. Des mesures de restriction de mouvements seront alors imposées seulement dans les régions et aux moments où il y aura des “résurgences”.

Dans le meilleur des scénarios, et à condition que le Canada “maîtrise l’épidémie”, la COVID-19 ferait entre 11 000 et 44 000 morts au pays.

Dans ses calculs, entre 2,5 et 10 pour cent de la population canadienne aura été infectée pendant cette épidémie, à condition de poursuivre l’imposition de mesures strictes pour freiner la propagation du virus. 

EN VIDÉO: la conférence de presse de Justin Trudeau

 

“Comme la Dre Tam l’a expliqué, on va probablement connaître d’autres vagues d’infection moins importantes pendant un certain nombre de mois. (...) Mais comme on l’a vu ce matin, c’est un meilleur scénario que ce qui pourrait se produire si on refusait d’agir”, a souligné M. Trudeau en faisant référence aux scénarios publiés le matin même.

“Je sais que ce n’est pas facile, mais ce n’est pas pour toujours”, a assuré le premier ministre, promettant un éventuel retour vers les parcs, les cinémas et les restaurants.

“Pour ça tout le monde doit faire sa part, maintenant, et pour les semaines à venir”, a-t-il martelé.

Nombre de cas

Il y a 20 690 cas confirmés et probables décelés par les tests administrés au Canada. La maladie à COVID-19 a provoqué jusqu’à maintenant la mort de 503 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans disponibles: 10 912 cas au Québec, dont 216 décès; 5759 cas en Ontario, dont 200 décès; 1423 cas en Alberta, dont 29 décès; 1336 cas en Colombie-Britannique, dont 48 décès; 373 cas en Nouvelle-Écosse, dont deux décès; 271 cas en Saskatchewan, dont trois décès; 236 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont deux décès; 221 cas au Manitoba, dont trois décès; 108 cas au Nouveau-Brunswick; 25 cas à l’Île-du-Prince-Édouard; huit cas au Yukon; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

À VOIR ÉGALEMENT: